À Limoges, Patrick Sobral tourne la page de sa BD "Les Légendaires" pour mieux étendre son univers

"Les Légendaires" sont de retour pour une 23e et dernière aventure. Mais l’auteur de la bande dessinée culte, Patrick Sobral, est loin d’avoir épuisé toutes les possibilités de son propre univers. 

Article rédigé par
Gaël Simon - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"World Without : Les Cicatrices du monde", (Delcourt), otobre 2020 (FRANCE 3)

La page se tourne pour Les Légendaires (Delcourt) Les cinq héros adultes projetés dans des corps d’enfants, comme toute la population du monde d’Alysia, vivent leur 23e et dernière aventure dans le tome intitulé, World Without : Les Cicatrices du monde, paru le 14 octobre dernier.

Comme depuis le lancement de la saga en 2004, Patrick Sobral est à l’écriture de l’histoire et aux dessins, pour la dernière fois donc. "Je sentais que j’étais arrivé dans le cycle et l’histoire qui me permettaient de conclure la série avec le maximum de surprises pour tenir les lecteurs en haleine tout en apportant la conclusion qu’ils attendent", détaille le père de la bande dessinée culte auprès des 8-12 ans.

D'autres aventures dans le même univers

Chaque aventure des cinq Légendaires est lue en moyenne par 200 000 lecteurs. Et promis, nous ne révélerons pas l’épilogue de cet épisode final. D’autant plus que ce 23e tome ne constitue pas la fin de l’univers, qui se prolongera à travers des produits dérivés et de nouveaux récits. Car le monde des Légendaires est aussi vaste que polymorphe.

Les personnages principaux ont déjà eu un dessin animé qui leur a été dédié en 2015, et qui est désormais disponible sur Netflix. Plusieurs séries dérivées de la bande dessinée existent également, dont une a raconté les origines des héros à travers cinq opus parus entre 2012 et 2018. Mais depuis 2019, Patrick Sobral met en lumière l’histoire du sorcier maléfique, Darkhell, qui a plongé le monde d’Alysia en enfance. "Je montre comment il a basculé du côté obscur. Finalement, dans la série principale, on sait très peu de choses de son passé. On connaît seulement les actes ignobles qu’il a commis dans sa grande époque, mais comment en est-il arrivé là ?"

S'adapter au confinement

Dans son atelier à Limoges, l’auteur poursuit donc ses créations. Ancien décorateur de porcelaine, Patrick Sobral s’est plongé dans le monde du neuvième art en 2004 après avoir démissionné. Les Légendaires, sa première création, éditée par la maison Delcourt fût un succès. Seize ans plus tard, le dessinateur n’a rien perdu de son inspiration et n’est nullement gêné par le confinement. Si ce n’est pour la sortie de ses œuvres. "On sait que pendant le confinement, il n’y aura aucune vente. Ce qu’il faut, c’est de rappeler aux lecteurs que tel bouquin est sorti et qu’il est disponible, une fois le confinement fini", explique-t-il.

Les Légendaires sont des héros adultes projetés dans des corps d’enfants. Patrick Sobral, dans son corps d’adulte, n’a quant à lui rien perdu de son imagination d’enfant.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.