Un autoportrait de Max Beckmann vendu à un prix record pour des enchères en Allemagne

Les oeuvres de Max Beckmann, désormais considéré comme l'un des plus importants artistes du XXe siècle, ont vu leurs valeurs exploser ces dernières décennies.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un autoportrait de Max Beckmann, l'une des grandes figures de l'expressionnisme allemand, a été adjugé à un prix record pour des enchères en Allemagne en novembre 2022 (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Un autoportrait de Max Beckmann, l'une des grandes figures de l'expressionnisme allemand, a été adjugé jeudi à un prix record pour des enchères en Allemagne. Au marteau dans la salle, le tableau a été adjugé à 20 millions d'euros. Le coût total, prenant notamment en compte les commissions et les impôts, s'élève à 23,2 millions d'euros, a précisé une responsable de la maison d'enchères Grisebach.

Le précédent record en Allemagne était détenu jusqu'ici par un autre tableau de Beckmann, L'Egyptienne, vendu en 2018 pour 4,7 millions d'euros. En revanche, pour le monde entier, ce n'est pas un record pour un tableau de Beckmann vendu aux enchères. Le plus haut prix atteint jusqu'ici date de 2017 chez Christie's à Londres : il s'agissait du tableau L'enfer des oiseaux (Hölle der Vögel), allégorie féroce du IIIe Reich, qui avait été adjugé à 36 millions de livres (41 millions d'euros à l'époque).

Les Nazis avaient qualifié son art de "dégénéré" 

Le tableau de Beckmann, présenté par la maison Grisebach, est considéré comme un chef-d'oeuvre: Selbstbildnis gelb-rosa, (autoportrait jaune-rose, ndlr), détenu par des particuliers depuis sa création en 1943, représente l'artiste pendant son exil aux Pays-Bas après avoir fui l'Allemagne nazie.

Offert à son épouse Mathilde, surnommée Quappi, qui l'a conservé jusqu'à sa mort en 1986, ce tableau est resté pendant des décennies dans une collection suisse privée et n'a pas été montré au public depuis le milieu des années 1990.

Dès son vivant, Beckmann (1884-1950) a connu le succès en Allemagne, jusqu'à ce que les Nazis qualifient son art de "dégénéré" et le retirent des musées allemands en 1937. De plus en plus menacé, Beckmann avait quitté sa patrie pour s'exiler à Amsterdam où il avait vécu une décennie avant de déménager aux Etats-Unis. Beckmann est mort à 66 ans d'une crise cardiaque alors qu'il se rendait au Metropolitan Museum of Art de New York, où son autoportrait en veste bleue est exposé.

Selon un classement établi par l'AFP, le record absolu - toutes périodes confondues - pour une vente d'oeuvre d'art aux enchères est détenu par le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, adjugé en novembre 2017 pour 450,3 millions de dollars par Christie's.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.