Le festival d'art urbain "Rouen impressionnée" colore les façades de la ville cet été

Pour la deuxième édition du festival de street art, une vingtaine de fresques monumentales ou de gravures seront réalisées dans deux quartiers de Rouen entre juin et septembre. Expositions et parcours urbains sont à découvrir jusqu'au 15 novembre 2020.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La colline Sainte Catherine vue par le street artist Nelio (France 3 Normandie)

Abstraite et colorée, depuis quelques jours l'œuvre de Nelio fait face à la bibliothèque Simone de Beauvoir dans la cité de Grammont à Rouen. Cette peinture monumentale de 15 mètres de hauteur a donné le coup d'envoi du festival de street art Rouen impressionnée. Elle réhabille l'immeuble du 1 rue des Platanes et évoque à sa manière la ville aux 100 clochers. 

"Il s'agit de la colline Sainte-Catherine, explique Olivier Landes, directeur artistique  du festival Rouen Impressionnée. En surplomb de la ville de Rouen, on devine ici, la scène, l'architecture du centre-ville et des éléments végétaux."

Depuis le 17 juillet, 9 autres créations ont pris place dans la ville. Une galerie à ciel ouvert entre les quartiers Grammont et Saint-Sever. Au 15 boulevard de l'Europe, site très fréquenté par les voitures, l'artiste montpelliérain Nubian a choisi de s'adresser aux automobilistes. "On a un personnage qui vole dans le ciel, accroché à des ballons, raconte le jeune homme. Rien que ça, je trouve que ça suffit à faire sortir de la réalité." L'évasion au bout de la rue. 

S'imprégner de l'histoire des quartiers 

Quelque mètres plus loin, Olivia Paroldi termine ses gravures sur trois portes de garage en bois. Un support inhabituel pour la graveuse cannoise. "Il y a eu deux mois de cafouillage et de dialogue avec cette fameuse porte, avoue-t-elle en riant.  Mais maintenant, ça va mieux."

On n'est pas dans un musée, on est dans la ville. Interagir avec les paysages et la population, c'est vraiment ce qui fait la force de l'art urbain.

Oliver Landes

directeur artistique Rouen impressionnée

Olivier Landes, par ailleurs géographe et urbaniste, s'est d'abord imprégné de l’histoire des quartiers pour choisir les intervenants. "On est sur une variété de supports assez importante avec des petites et grandes maisons, des façades industrielles, etc. Les artistes ont été choisis en fonction de l’accointance entre leur expression artistique et l’identité des lieux," raconte-t-il dans une interview accordée au site internet actu.fr.

Fin août et début septembre, dix autres créations viendront égayer les rues de Rouen. Des parcours découverte et des visites guidées sont proposés tout l'été.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.