L'icône du street art JonOne expose ses œuvres énergiques et colorées aux Docks Village à Marseille

Un an après sa dernière venue dans la cité phocéenne, l’artiste franco-américain est de retour pour une nouvelle exposition, invité par son ami et complice le galeriste marseillais David Pluskwa. A savourer jusqu'au 25 octobre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
JonOne (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

Une explosion de couleurs et des œuvres abstraites qui dégagent une énergie folle. Des œuvres reconnaissables entre toutes et qui ont forgé la célébrité de JonOne. Car on ne le présente plus, figure incontournable du street art dans le monde, JonOne est considéré par beaucoup comme l’un des pionniers. A New York d’abord, puis sur les trottoirs de Paris où il s’installe à la fin des années 80.

De la rue aux galeries

Depuis, John Perello de son vrai nom a fait du chemin et son parcours confirme que le street art s'est imposé comme un courant majeur. Il est l’un des premiers d’ailleurs à avoir forcé les portes des galeries, imposant par petites touches le street art dans le monde de l'art contemporain longtemps resté hermétique à cette culture urbaine. Mais les choses ont bien changé comme le prouve le succès ces dernières années des expositions de street art.  

Aujourd’hui, JonOne, qui se définit comme "peintre graffiti expressionniste abstrait", expose dans le monde entier et ses œuvres se négocient à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Adopté par la France, JonOne est chevalier de la Légion d’honneur, et une de ses œuvres est entrée à l’Assemblée Nationale. Une variation de La Liberté guidant le peuple de Delacroix, exposée dans le salon des Mariannes au Palais Bourbon.

JonOne Unlimited - jusqu'au 25 octobre - Les Docks Village, place de la Joliette 13002 Marseille - Entrée libre

- JONONE UNLIMITED - SOLO SHOW DU 9 AU 25 OCTOBRE 2020 LES DOCKS VILLAGE ENTRÉE PLACE DE LA JOLIETTE 13002...

Publiée par Galerie David Pluskwa sur Mardi 6 octobre 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.