"Beyond Walls" : une gigantesque fresque sur le Champ de Mars offre une main tendue aux migrants

Le graffeur Saype réalise une fresque biodégradable géante sur le Champ de Mars à Paris. Beyond Walls est un hommage aux mains tendues par les sauveteurs de SOS Méditerranée aux migrants.

La fresque monumentale de Saype Beyond Walls sur le Champ de Mars à Paris.
La fresque monumentale de Saype Beyond Walls sur le Champ de Mars à Paris. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Depuis le 3 juin, Saype (alias Guillaume) réalise sur la pelouse du Champ de Mars à Paris une fresque biodégradable géante, en soutien à l’association de sauvetage en mer SOS Méditerranée. Baptisée Beyond Walls, son oeuvre s’inspire de la main tendue par les marins-sauveteurs pour porter assistance aux naufragés de la Méditerranée. Elle sera inaugurée samedi 15 juin à l'occasion de la journée mondiale des réfugiés.

Cette oeuvre éphémère de 15 000 m2 (600m x 25 m) représentera sur toute la longueur du Champ de Mars une immense chaîne humaine formée de mains entrelacées, synonymes de paix et d'entraide. 

Ce sont des mains qui se serrent. Chaque main raconte une histoire tout en racontant l'histoire de l’humanité.Saype

Saype au pied de la Tour Eiffel pour présenter Beyond Walls.
Saype au pied de la Tour Eiffel pour présenter Beyond Walls. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Une histoire d'amitié 

Infirmier de formation et tout juste trentenaire, Saype est un artiste autodidacte aujourd'hui reconnu : le magazine Forbes l'a cité parmi les 30 personnalités les plus influentes dans le domaine de l'art et de la culture. Pionnier dans le domaine de la peinture sur herbe, un procédé à mi-chemin entre le land art et le graffiti, il réalise depuis 2013 de gigantesques visages éphémères dans les paysages, avec de la peinture 100% biodégradable (à base de pigments, de craie de charbon et caséine) qu’il prépare lui même...ou avec ses amis !

Car pour réaliser cette fresque XXL au Champ de Mars, Saype a travaillé pendant 10 jours non stop avec trois amis d'enfance, Simon, Robin et Lionel, qui soutiennent l'artiste depuis ses débuts. "On partait en vacances pour faire de la planche à voile" raconte Saype. "Le soir, je faisais de la peinture et mes potes vendaient mes toiles à la sauvette". "Y a de la folie dans Guillaume et dans ces projets et on adore ça ! confie l'un des fameux "potes". 


Des heures de travail 

Mais comment faire pour dessiner à terre une oeuvre aussi grande sans avoir de vision globale et aérienne ? Explications de Saype : "Je réalise un photo shooting puis je prends des photos que je quadrille. Je fais une mise à l'échelle que je reporte sur site. Ca me permet de me répérer plus ou moins dans l'espace. Après, j'imagine ce que ça peut donner vu du ciel".

Beyon Walls vue du ciel (détail).
Beyon Walls vue du ciel (détail). (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)

Une fresque itinérante

En 2018, l'artiste s'était déjà engagé aux côtés de SOS Méditerranée en réalisant une fresque de 5000 m² à Genève, près du siège de l'ONU. Beyond Walls devrait lui apporter une notoriété encore plus grande. Après Paris, la fresque va parcourir le monde durant trois ans, avec une vingtaine de métropoles annoncées : Genève, Berlin, Belfast, Buenos Aires, Christchurch, Londres, Melbourne, New York, Nairobi…