À Amiens, le street artiste Jaëraymie imagine une autre destinée à Emmanuel Macron et crée la polémique avec ses collages

Collé dans le quartier Saint-Leu, le portrait du Président de la République affublé d'un Gillet jaune et d'oeil au beurre noir n'a pas fait l'unanimité dans la ville picarde. Le street artiste Jaëraymie explique la dimension de son œuvre. 



Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
A Amiens le portrait d'Emmanuel Macron en Gilet Jaune réalisé par le street artiste Jaëraymie a été recouvert à plusieurs reprises (France 3 Picardie)

Et si, Emmanuel Macron était Gilet jaune ? Et si Emmanuel Macron avait reçu un tir de LBD40 lors d’une manifestation. Et si, Emmanuel Macron n’était pas encore Président de la République ?  Autant de questions qui animent le street artiste Jaëraymie. Depuis quelques semaines, il a recouvert les murs du quartier Saint-Leu à Amiens de ce portrait du chef de l'État. Une oeuvre controversée par certains, elle a été à plusieurs reprises recouverte puis découverte. 

Le peintre a bien voulu s’exprimer sur la polémique et expliquer sa démarche artistique.

FTR

Bad Buzz pour la bonne cause

Un an et demi de travail et de préparation ont été nécessaires pour le développement de ce projet. Posé à Amiens dans le quartier Saint-Leu le 18 Février 2022 sur le mur de l’ancienne vinaigrerie de la friche Benoît, le collage de Jaëraymie a connu, bien malgré lui, des déboires. Un geste qu'il considère comme de la malveillance artistique mais qui lui a donné une plus grande visibilité. "L'acte de masquer la peinture a été en lui-même intéressant parce que du coup ça a fait beaucoup parler d'elle. Maintenant au-delà de ça je trouve qu'il y a un espèce de déni démocratique en la cachant aux yeux des gens de la rue", souligne Jaëraymie.

Si certains y ont vu une incitation à la haine, il n’en n’est rien pour Jaëraymie qui choisit à travers ces portraits de réécrire leur histoire en posant toujours la même question. Le street artiste a imaginé un tout autre parcours pour le Président de la République originaire d'Amiens. "Et si Emmanuel Macron avait raté l'ENS et était revenu à Amiens chez ses parents?". Une probabilité qui implique un changement de vie radical. "Des années plus tard on le retrouve comme militant Gilet jaune qui manifeste sur les Champs Elysées", raconte le street artiste.  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jaëraymie (@jaeraymie)

Une série de collages de personnalités politiques

Adepte du collage et du pochoir, Jaëraymie intervient dans l'espace public pour surprendre les passants, les faire réagir à une actualité, leur transmettre une émotion ou tout simplement les faire sourire. Cette caricature d'Emmanuel Macron inaugure une série de portraits de politiques intitulée Distorsions qu'il poste ensuite sur son compte instagram. 

Chaque œuvre de la série s’accompagne d’un story-telling fictif. Mais également de réelles citations polémiques du protagoniste. En les sortant de leur contexte d'origine, Jaëraymie souhaite, à sa manière, donner la parole aux invisibles. "Si vous vous mettiez à la place des gens dont vous parlez peut-être que nous n'auriez pas des mots aussi durs". 

Les hommes et femmes politiques de tous bords vont avoir un collage de Jaëraymie. Le dernier à s’être fait tirer le portrait est François Hollande à Tulle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jaëraymie (@jaeraymie)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Street Art

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.