Une oeuvre monumentale pour remplacer les buis malades des jardins de Vaux-le-Vicomte

Rongés par les parasites, les buis des parterres des jardins de Vaux-le-Vicomte, en Seine-et-Marne, ont du être arrachés. Ils ont été remplacés par des arabesques monumentales en aluminium, signées Patrick Hourcade.

L\'oeuvre monumentale de Patrick Hourcade dans les jardins du château de Vaux-le-Vicomte
L'oeuvre monumentale de Patrick Hourcade dans les jardins du château de Vaux-le-Vicomte (Château de Vaux-le-Vicomte)

Les jardins à la française du château de Vaux-le-Vicomte n'ont pas résisté à l'oeuvre du temps et à celle des parasites. Les buis des parterres des boulingrins ont été remplacés par une installation monumentale s'inspirant des dessins d'André Le Nôtre, en attendant de trouver une solution pérenne.

Victimes de la pyrale du buis

Rouges, secs, décatis. Les buis centenaires, plantés par le paysagiste Achille Duchêne en 1923, avaient perdu de leur éclat. Les broderies vertes et élégantes faisaient penser à un pull de végétaux élimé. La faute à deux champignons et à une attaque fulgurante de la pyrale en 2017. La chenille s'est déléctée du patrimoine paysager du château avec voracité. Résultat : 70% de pertes. Il a donc fallu se résoudre à arracher les 180 000 pieds de buis morts et malades. Restait deux parterres vides qu'il fallait rhabiller avec goût, dans la tradition de Le Nôtre.

C'est dans ce contexte que la proposition de Patrick Hourcade a séduit la famille Vogüé, propriétaire du domaine. L'ancien commissaire et directeur artistique d'expositions au château de Versailles a imaginé de gigantesques arabesques d'aluminium. Pour les concevoir, il a repris les dessins d'Achille Duchêne, qui s'était lui-même inspiré des lignes végétales d'André Le Nôtre.

Une oeuvre éphémère et évolutive

L'oeuvre de 22 mètres de large sur 110 mètres de long est composée de 390 plaques d'aluminium inclinées. Un matériau qui n'a pas été choisi par hasard par Patrick Hourcade. Car il a l'avantage de refléter le ciel comme les plans d'eau dans les jardins imaginés par Le Nôtre. Ses Rubans Ephémères évoluent donc au gré de la météo, faisant briller le paysage d'un éclat changeant au fil des heures.

L'installation sera visible pendant deux à cinq ans dans le domaine de Vaux-le-Vicomte, le temps que les propriétaires du château trouvent une solution durable pour remplacer les broderies végétales.

Les Rubans Ephémères de Patrick Hourcade, à partir de juin 2019 dans les jardins du château de Vaux-le-Vicomte.