Teva Victor, fils du célèbre explorateur, se taille un prénom dans la sculpture en Polynésie

Initié à l'art par son père, Paul-Emile Victor, Teva réalise en Polynésie des oeuvres monumentales en pierre, appréciées dans le monde entier.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Teva Victor devant une de ses sculptures (Cédric Valax)

Teva Victor vit et travaille en Polynésie. Comme son célèbre père explorateur, c'est un amoureux de la nature. C'est d'ailleurs sur l'île très volcanique de Bora Bora qu'il puise toute la matière brute pour la sculpter avec passion. 

Cet autodidacte, touche-à-tout, a commencé il y a 20 ans. Il travaille d'abord le bois avant de rencontrer la pierre en 2001, séduit par son aspect intemporel et immuable. Comme les Polynésiens, son rapport aux pierres minérales relève du mystique. L'artiste animiste aime extraire la beauté cachée du monolithe de basalte tout en conservant sa partie brute et naturelle. 

Comme toutes les pierres à Tahiti, c'est toujours une surprise parce que chaque pierre a sa personnalité, son grain intérieur, sa couleur..il n'y a pas de monotonie

Teva Victor

sculpteur

Il sculpte le "Tiki", personnage mythique de Tahiti 

Pour Teva Victor, sculpter, c'est méditer. Après la première phase bouillonnante de création au coeur de la pierre, vient la délicate et longue étape du ponçage pour voir naître l'oeuvre.

Ses sculptures sont souvent des visages, à deux faces, reflet des multiples personnalités. Ces oeuvres monumentales, certaines pèsent jusqu'à 50 kg, représentent des têtes de personnages mythiques. A Tahiti, on les appelle - les "Tiki" - mi-humain, mi-dieu, considérés comme les ancêtres du premier homme.

Les amateurs d'art du monde entier s'arrachent ces statues pour décorer leur jardin. Placés à l'extérieur des maisons, les Tiki protègent les habitants, selon la tradition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.