Rodin - Maillol, face à face inédit entre deux monstres sacrés de la sculpture

Auguste Rodin et Aristide Maillol sont réunis au musée Rigaud à Perpignan pour un face à face inédit qui met en résonnance les oeuvres de ces deux immenses sculpteurs, pionniers de l'art moderne.

(à gauche) Aristide Maillol Méditerranée, deuxième état, 1905 Collection particulière ; courtesy galerie Dina Vierny, Paris / (à droite) Auguste Rodin Le Penseur monumental Musée Rodin, Paris
(à gauche) Aristide Maillol Méditerranée, deuxième état, 1905 Collection particulière ; courtesy galerie Dina Vierny, Paris / (à droite) Auguste Rodin Le Penseur monumental Musée Rodin, Paris (Jean-Louis Losi (pour la statue de Maillol) / Musée Rodin – Hervé Lewandowski)

C'est l'un des grands événements culturels de l'été : Rodin-Maillol face à face, la nouvelle exposition du musée d'art Hyacinthe Rigaud à Perpignan propose jusqu'au 3 novembre un dialogue inédit entre deux monstres sacrés de la sculpture du XIXe et XXe siècles.

Chacun a révolutionné la discipline avec des approches très différentes et pourtant, une fois associées et mises en perspective, leurs oeuvres résonnent et prennent une dimension nouvelle. "Rodin a redonné la vie à un art qui était mort à cause de académisme" explique Alex Susannà, historien de l'art et commissaire de l'exposition.

Rodin a redonné vie à la sculpture en lui faisant exprimer toutes sortes de passions. Maillol avait une autre conception de la sculpture, beaucoup plus formelle, massive et architecturaleAlex Susannà Commissaire de l'exposition

Une admiration réciproque

Les deux hommes, nés avec vingt-et-un ans d'écart (1840 pour Rodin, 1861 pour Maillol), se rencontrent en 1902. Rodin, qui a participé à l'exposition de 1900, est au faîte de sa célébrité tandis que Maillol débute.

Jusqu'en 1908, ils vont beaucoup échanger mais aussi s'admirer. "C’est la plus belle œuvre moderne. Quelle émotion" écrit Maillol à Rodin en 1904 après avoir vu Les Bourgeois de Calais. Le même Rodin devant Léda de Maillol (1985) : "Maillol a le génie de la sculpture. [...] Ce qu’il y a d’admirable en Maillol, d’éternel, c’est la pureté, la clarté, la limpidité de son métier et de sa pensée."

Complémentarité

L’exposition se structure en trois grandes parties - Face à face ; Approches de la sculpture ; Vers la modernité - dans lesquelles plusieurs thèmes sont abordés :  le modèle féminin et masculin, le groupe, le torse, fin-non fini... Dans chaque salle, la scénographie permet de montrer la vision des artistes sur un sujet donné. On pourrait opposer ses visions et pourtant, elles se révélèlent souvent complémentaires 

Tourment et plénitude

Il suffit de regarder deux des sculptures les plus connues des artistes - Le Penseur de Rodin et La Méditerranée de Maillol - pour saisir à la fois leurs différences et leur complémentarité. Très similaires dans leur attitude, les deux oeuvres dégagent pourtant une énergie différente : tourment de l'âme chez Rodin, plénitude au repos pour Maillol.

Nymphes de la prairie, un bronze de Maillol (1930) et Les trois Ombres de Rodin (1902).
Nymphes de la prairie, un bronze de Maillol (1930) et Les trois Ombres de Rodin (1902). (L. Galy / France Télévisions)

Même parallèle possible entre les Nymphes de la prairie, un bronze de Maillol (1930) et Les trois Ombres de Rodin (1902). Lumière et douceur pour les premières, corps noueux et voûtés, presque accablés pour les seconds... Illustration parfaite de la complexité de l'âme humaine qui oscille en permanence entre ombre et lumière.

Amoureux du nu féminin

Le nu féminin est le motif auquel l’un et l’autre reviennent inlassablement. Si Maillol vante "la fougue" et "la vie intérieure" de Rodin, il ressent néanmoins "le besoin de revenir à des formes plus stables et plus fermes" (journal de Kessler, 14 août 1907).

La grande Eve de Rodin, laissée inachevée en 1882 car le modèle, devenue enceinte, avait cessé de venir poser, et montrée telle quelle en 1899, témoigne autant de l’attention scrupuleuse à la nature que de la dimension dramatique que Rodin donne à ses figures. À ses côtés, Pomone incarne une féminité équilibrée et rayonnante que Rodin n’approchera qu’avec les grands torses de 1910.

"Rodin-Maillol, face à face"

Jusqu'au 3 novembre 2019

Musée d'art Hyacinthe Rigaud - 21 rue Mailly à Perpignan 

Ouvert : du 1er juin au 30 septembre : tous les jours de 10h30 à 19h00 et du 1er octobre au 31 mai : du mardi au dimanche, de 11h à 17h30.


Téléphone : 04 68 66 19 83