Le sculpteur Bernar Venet donne le vertige au Louvre-Lens avec deux œuvres monumentales

L'artiste présente deux installations intitulées "Hypothèse de la gravité" et "Désordre" jusqu'au 10 janvier 2022. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Installation de l'oeuvre artistique de Bernar Venet dans le parc du Louvre-Lens (MATTHIEU BOTTE / MAXPPP)

Le plasticien Bernar Venet voit les choses en grand. En très grand même ! Chaque nouvelle exposition constitue à elle-seule un événement, tant par l'immensité de ses sculptures que par l'émotion qu'elles suscitent. Pour le Louvre-Lens, il a créé deux nouvelles œuvres monumentales qui envahissent les 1 000m² du lumineux Pavillon de verre ainsi que le parc environnant.

L'exposition L'hypothèse de la gravité est à découvrir jusqu'au 10 janvier 2020 

Bernar Venet au Louvre Lens

La règle de l'aléatoire

Intitulée L’Hypothèse de la gravité, la nouvelle exposition de Bernar Venet est à la fois porteuse d'un discours philosophique et d'une longue équation mathématique à plusieurs variables. Ses géants d'acier qui ont pris place dans le Pavillon de verre semblent répondre à une seule règle : l'aléatoire. "J'essaie de remettre en question l'histoire de la sculpture ; jusqu'à maintenant la sculpture était créée de manière intuitive et moi, je dépends complètement de phénomènes qui ne sont pas du tout prévisibles", explique l'artiste.

Sur le sol, 110 poutres d'une tonne chacune, entremêlées, comme si elles s'étaient effondrées sur elles-mêmes. Un désordre apparent et pourtant parfaitement calculé et créé spécialement pour cet espace. "Il est inconcevable que l'on puisse réaliser une oeuvre semblable ailleurs. Ce sera dans cet esprit-là, on sera dans le désordre, on sera dans l'incontrôlé, dans plein de choses qui n'ont rien à voir avec le rationnel mais on ne pourra pas refaire cette oeuvre de cette façon-là", détaille encore le plasticien. 

La sculpture de Bernar Venet libère une énergie et une féroce beauté. Il offre ainsi aux visiteurs une expérience physique et artistique de l’espace, de la poésie, de l’imprévisible.

Le sculpteur Bernar Venet au centre de son oeuvre "L'hypothèse de la gravité" exposée au Louvre-Lense (Le Louvre-Lens)

Des œuvres qui voyagent

Les sculptures de Bernar Venet questionnent l'immensité et l'être au cœur de la nature. Exposé en Nouvelle Zélande, aux États-Unis ou encore au château de Versailles, cet artiste hors-norme est mondialement connu. 

Pour sa venue au Louvre-Lens, il investit également le parc du musée avec Désordre : un ensemble d’arcs d’une hauteur de 4,50 mètres, penchés comme s’ils étaient en train de s’effondrer. Dispersés dans le pré de manière imprévisible, chaque groupe est composé de cinq à huit arcs inclinés très précisément. Les deux œuvres se répondent dans un joyeux dialogue où le chaos règne en maître. 

Installation de l'oeuvre artistique de Bernar Venet dans le parc du Louvre-Lens (MATTHIEU BOTTE / MAXPPP)

"L’Hypothèse de la gravité" de Bernar Venet au Louvre-Lens du 11 juillet 2021 au 10 janvier 2022

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sculpture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.