Avec ses flèches monumentales plantées à Montauban, une sculptrice répond à une célèbre œuvre d’Antoine Bourdelle

Il y a quelques jours, la sculptrice Emilie Prouchet-Dalla Costa plantait littéralement sa dernière œuvre dans un trottoir de la ville. Une commande publique imaginée comme un prolongement à une célèbre oeuvre d’Antoine Bourdelle, originaire de Montauban.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
les flèches d'Emilie Prouchet Dalla-Costa plantées à Montauban (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)

Depuis 1930, grâce à la générosité de la famille d'Antoine Bourdelle (1861-1929), le musée Ingres-Bourdelle compte plus de soixante-dix sculptures et quatre-vingt-dix dessins et aquarelles de l'artiste, dont le fameux plâtre original de l’Héraklès archer donné en 1953. Un archer sans flèches.

Alors l’artiste Emilie Prouchet-Dalla Costa a eu l’idée de les symboliser à travers cette œuvre installée à quelques centaines de mètres du musée et plantées dans le trottoir comme si l’archer de Bourdelle venait de les tirer. Huit flèches monumentales en acier dont la plus grande mesure 4,5 mètres de haut. Un projet qui a nécessité deux ans de travail à l’artiste dans son atelier de Négrepelisse, non loin de Montauban.

Hommage à la Résistance

Emilie Prouchet-Dalla Costa est une habituée des commandes publiques. Après Montauban, elle finalise une œuvre destinée à la ville de Montcornet dans l’Aisne. Une sculpture symbolisant la Bataille de France et la naissance de la Résistance face à l’invasion allemande qui trônera dans quelques semaines devant l’hôtel de ville.

Publiée par Emilie Prouchet-Dalla Costa sur Vendredi 19 juin 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.