Rétrospective Christian Boltanski au Centre Pompidou : portrait de l'artiste en son atelier

Sous le titre "Christian Boltanski - Faire son temps", le Centre Pompidou accueille jusqu'au 16 mars 2020 une rétrospective consacrée à cet artiste plasticien marqué par le temps et la trace que chacun laisse ou non derrière lui. Il questionne davantage l'absence que la présence. Il nous a reçu dans son atelier de Malakoff.

Christian Boltanski dans son atelier
Christian Boltanski dans son atelier (France 3 Ile-de-France N. Meyer)

Trente-cinq ans après la première rétrospective de son oeuvre, le plasticien français Christian Boltanski est au coeur d'une nouvelle exposition d'envergure de son oeuvre, cette fois au Centre Georges-Pompidou. Sous le titre Christian Boltanski - Faire son temps, elle est ouverte jusqu'au 16 mars 2020.

Christian Boltanski nous a reçu dans son atelier de Malakoff, parmi ses oeuvres.

A 75 ans, les installations de Christian Boltanski continuent d'interroger la destinée humaine à travers un questionnement portant à la fois sur l'absence et sur la trace que chacun laisse ou laissera derrière lui. Boltanski est apparenté au courant des Mythologies Personnelles.

Même si l'artiste se qualifie lui-même de peintre, ses modes d'expression  s'étendent à de nombreuses disciplines comme la photographie, la sculpture, le témoignage sonore, les installations, les assemblages ou les films. L'émotion est partout dans l'oeuvre de Boltanski, qui interpelle chacun dans la fugacité de son humanité.

Des caméras pour fixer sa propre trace

Poursuivant sa quête artistique et philosophique, Christian Boltanski a confié sa propre trace à un Australien. Dans l'atelier de l'artiste, des caméras de surveillance captent son activité artistique que conserve son correspondant à l'autre bout du monde. Il possède ainsi des heures d'enregistrement qui composeront l'oeuvre ultime de Christian Boltanski, le jour où il rejoindra ceux dont ne subsistent que deux dates, reliées par un trait d'union.