Un voyage immersif au Congo et le sort des Rohingyas au programme du 26e Prix Bayeux des correspondants de guerre

Le regard des correspondants de guerre sur notre monde rappellera, du 7 au 13 octobre à Bayeux, que les conflits continuent de la Birmanie à l'Afghanistan, du Congo au Venezuela. 

L’affiche 2019 reprend une photo du reportage primé en 2018
L’affiche 2019 reprend une photo du reportage primé en 2018 (MAHMUD HAMS / AFP)

La 26e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, proposera un "voyage immersif" en RDC et un hommage, en présence de leurs proches, au Saoudien Jamal Khashoggi et à l'Irlandaise Lyra McKee, journalistes tués en 2018 et 2019, ont annoncé mercredi les organisateurs.

"La grande nouveauté, c'est l'accueil d'une équipe de la BBC qui proposera au public un voyage immersif à travers le Congo grâce à trois reportages de 10 minutes", a expliqué, lors d'une conférence de presse à Bayeux, Patrick Gomont, le maire DVD de cette commune co-organisatrice du Prix avec le département et la région, du 7 au 13 octobre.

"Vous dévalerez des rapides à bord d'un petit bateau taillé dans un tronc d'arbre (...), vous survolerez les conflits (dans) un pays magnifique mais meurtri", précisent les organisateurs.

Une stèle pour Lyra McKee et Jamal Khashoggi

"Moment le plus difficile", une stèle portant les noms de journalistes tués dans l'année qui a précédé sera, comme chaque fois, dévoilée par Reporters sans Frontières, a poursuivi le maire. Des proches de Lyra McKee et Jamal Khashoggi seront présents.

La journaliste irlandaise de 29 ans a été tuée le 18 avril 2019 à Londonderry, à la frontière irlandaise, victime de balles perdues du groupe dissident la Nouvelle IRA lors d'affrontements avec la police.

L'éditorialiste et opposant saoudien de 59 ans a lui été assassiné par des agents de son pays dans le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul le 2 octobre 2018. Sa fiancée turque Hatice Cengiz est annoncée à Bayeux.

Des Rohingyas au Venezuela

Autre temps fort, parmi les cinq soirées-débats, le reporter Gwenlaouen Le Gouil viendra présenter en avant première Rohingyas : la mécanique du crime, une "enquête de terrain" réalisée pour Arte, "pour démontrer le nettoyage ethnique mis en oeuvre contre cette minorité", a ajouté Patrick Gomont.

"Pays qui possède les plus grandes réserves pétrolières du monde", le Venezuela fera de son côté à la fois l'objet d'une exposition multimédia AFP et d'une soirée débat en présence de journalistes de l'AFP, RFI et France 24. Huit expositions au total sont prévues sur l'Afghanistan, Alep, Gaza, Tian'anmen ou Srebrenica. Une trentaine de reporters-auteurs seront présents pour un salon du livre.

Côté compétition, les organisateurs ont reçu près de 350 reportages, candidats aux 10 prix qui seront attribués en presse écrite, radio, et vidéo. Cinquante d'entre eux seront soumis au jury international composé d'une quarantaine de journalistes et présidé par le reporter-photographe britannique Gary Knight.