Sabine Weiss reçoit le prix Women in Motion des Rencontres d'Arles pour l'ensemble de sa carrière

Inlassablement, elle a photographié les gens, illustres et ordinaires, petits et grands, avec tendresse. Sabine Weiss vient de recevoir le prix Women in Motion des Rencontres d'Arles pour l'ensemble de sa carrière.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La photographe Sabine Weiss (© François Bouchon / Le Figaro)

C'est Sabine Weiss, grande figure de la photographie humaniste, qui a remporté le 5 novembre le prix Women in Motion 2020 décerné par les Rencontres d'Arles et Kering pour l'ensemble de sa carrière.

Malgré l'annulation de la 51e édition du festival l'été dernier, les Rencontres ont décidé de maintenir leurs quatre prix et de les décerner successivement en novembre, mois traditionnellement dédié à la photographie.

Les quatre prix des Rencontres sont habituellement décernés pendant la semaine d'ouverture du festival au Théâtre antique d'Arles. Ils devaient exceptionnellement être annoncés et exposés en novembre au siège de Kering à Paris. Avec le nouveau confinement, tout est finalement annulé mais "plus que jamais il nous faut soutenir les artistes, nous souhaitons malgré tout décerner et annoncer l'ensemble de nos prix en novembre", ont indiqué les Rencontres.

Sabine Weiss, New York, 1955 (© Sabine Weiss)

Sabine Weiss, près de 80 ans de photographie

C'est donc près de 80 ans de photographie qui sont récompensées en la personne de Sabine Weiss, 96 ans, toujours en activité. Sabine Weiss vit à Paris depuis 1946 et c'est une des plus éminentes représentantes, à côté d'Edouard Boubat, Willy Ronis ou Robert Doisneau, de ce qu'on a appelé la photographie humaniste française. Mais elle est née le 23 juillet 1924 à Saint-Gingolph en Suisse et a commencé à travailler à Genève. Humaniste elle l'est à 100% car elle s'intéresse d'abord aux gens et porte toujours sur eux un regard empathique et bienveillant.

"Ce qui m'intéresse vraiment, ce qui me touche, c'est un petit vieux qui vient chercher sa petite vieille, une image où on sent la confiance. C'est la sensibilité : on voit l'indécision de l'un ou la joie d'un autre. C'est la seule chose qui me plaît vraiment", disait-elle en juin 2018 au Centre Pompidou, où étaient exposées ses photos d'après-guerre.

Sabine Weiss, Alberto Giacometti dans son atelier, Paris, 1954 (© Sabine Weiss)

Exposée partout dans le monde

"J'aime beaucoup le contact avec les enfants, ça m'amuse", disait alors celle qui a passé tant de temps dans la rue avec eux, de Paris à New York, où elle se rendait souvent avec son mari, le peintre américain Hugh Weiss. Elle a été reconnue très tôt aux Etats-Unis, puisqu'elle a participé à la fameuse exposition The Family of Man au MoMA en 1955 et a bénéficié d'une exposition personnelle à l'Art Institute de Chicago dès 1954.

Membre de l'agence Rapho, à côté de ses travaux plus personnels, elle a travaillé pour de nombreux magazines, de Vogue à Life, Paris Match ou Esquire. Photographe de mode et de publicité, elle a aussi fait le portrait d'une quantité d'artistes, peintres, sculpteurs, musiciens, écrivains.

Elle a été exposée partout dans le monde et elle est présente dans les collections des plus grands musées (MoMa et Metropolitain Museum of Art à New York, Centre George Pompidou à Paris, Art Institute of Chicago, Museum of Modern Art de Kyoto...).

Sabine Weiss, "Femme à sa fenêtre", Paris, 1955 (© Sabine Weiss)

Bientôt à la galerie Les Douches

Sabine Weiss devait être exposée à Paris à la galerie Les Douches du 19 novembre 2020 au 30 janvier 2021. En attendant de pouvoir rouvrir ses portes, la galerie propose une sélection de ses photos accompagnée d'un texte de Marie Desplechin.

Sabine Weiss devait aussi faire partie de l'édition 2020 (annulée) du parcours Elles X à Paris Photo de près de 40 femmes photographes, jeunes confirmées ou ayant marqué l’histoire de la photographie, de Martine Barrat à Ouka Lele, de Joana Choumali à Lola Alvarez Bravo.

Le prix Women in Motion est accompagné d’une dotation de 25 000 euros en acquisition d’œuvres de l'artiste lauréate pour la collection des Rencontres d’Arles. En 2019, c'est la photographe américaine Susan Meiselas qui avait reçu le premier prix Women In Motion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.