Robert Doisneau, photographe humaniste, prend ses quartiers d’été à Dinard

La ville de Dinard rend hommage à Robert Doisneau à travers une exposition d’une centaine de clichés du photographe. Des photos célèbres et moins connues à découvrir à la Villa Les Roches Brunes jusqu’au 30 septembre.

Juliette Binoche photographiée par Robert Doisneau 
Juliette Binoche photographiée par Robert Doisneau  (capture d'écran France 3)
Robert Doisneau nous a quittés il y a 24 ans mais il reste l’un des photographes les plus exposés. Cette fois-ci, c’est la ville bretonne de Dinard qui présente une infime partie de son œuvre. Des photographies de stars et d’anonymes qui retracent l’impressionnante carrière de cet artiste français mondialement connu.

Reportage : T. Bréhier / V. Bars / B. Thibaut

Le Paris populaire

L’exposition débute par le très célèbre "Baiser de l’hôtel de ville". Le public plonge ainsi d’emblée dans l’univers de Robert Doisneau. Un photographe qui aimait figer des scènes de la vie quotidienne notamment dans les rues de Paris ou de sa banlieue. Des anonymes qu’il photographiait "comme des acteurs de cinéma" explique l’une des filles du photographe.

C’est aussi une manière de rendre noble les personnes les plus simples.Francine Deroudille, fille cadette de Robert Doisneau 

Le menuisier de la rue Saint Louis en l\'Isle, Paris 1947
Le menuisier de la rue Saint Louis en l'Isle, Paris 1947 (Atelier Robert Doisneau )

Le Paris mondain

L’exposition de la ville de Dinard présente également toute une série de clichés des artistes proches de Robert Doisneau. Georges Braque, Alberto Giacometti, Fernand Léger ou encore Jacques Prévert, l’ami de toujours. Son objectif a également immortalisé des stars de cinéma comme Juliette Binoche, Sandrine Bonnaire ou encore Sabine Azéma.

Reporter de la vie ouvrière

Rober Doisneau est un photographe humaniste qui voulait témoigner du quotidien difficile des travailleurs. Ses premiers reportages sur le monde ouvrier, dans les années 30, le conduiront dans les usines Renault. Plus tard, il s’intéressera aux agriculteurs et aux pêcheurs.     
 

Il aimait le reportage. Il aimait raconter des histoires.Annette Doisneau, fille ainée de Robert Doisneau


Cette exposition montre toute la diversité du travail de Robert Doisneau. Une œuvre riche, en quête de l’image parfaite, toujours placée sous le signe de la bienveillance.
   

Entre certains individus, il y a une fraternité. Mon père ne recherchait que ça. Les choses minuscules sur lesquelles on passe sans les voir. Et bien, lui, nous les montrait du doigt.Francine Deroudille, fille cadette de Robert Doisneau  

Les vingt ans de Josette, Gentilly 1947
Les vingt ans de Josette, Gentilly 1947 (Atelier Robert Doisneau )

Les manifestations qui accompagnent l’exposition

Clémentine Deroudille, la petite fille de Robert Doisneau, présentera le film qu’elle a réalisé sur son grand père, "Le révolté du Merveilleux", mercredi 5 septembre 2018 à 18h (Le Balneum). Françoise Wasserman, commissaire de l’exposition, animera une conférence intitulée "Les photographes humanistes de l’Agence Rapho", le jeudi 5 juillet (Le Balneum). Des ateliers pédagogiques "relooking de cartes postales" et "photo-collage" sont également proposés au 6-10 ans sur inscriptions (tarifs : 7 euros, renseignements au 02 99 16 30 63)