Rencontre avec le photographe Nick Danziger, exposé au musée de Lavaur : "J'essaie de mettre en avant les laissés-pour-compte"

L'exposition "Revisited" présente plus de soixante photos en noir et blanc. Un reportage sur le parcours de vie de femmes et d'enfants dans huit pays sur une période de quinze ans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le photographe britannique Nick Danziger à l'honneur dans l'exposition "Revisited" au musée de Lavaur (Tarn) (France 3 Occitanie)

Il photographie les grands de ce monde, mais aussi ceux et celles qui souffrent, trop souvent meurtris par les guerres. Le Britannique Nick Danziger, lauréat du World Press Award en 2004, expose ses clichés au musée de Lavaur (Tarn) jusqu'au 30 septembre 2020.

Peintre, photoreporter et grand voyageur, il nous raconte sa démarche documentaire auprès des plus démunis. 

Expo Danziger à lavaur
Depuis les années 1980, Nick Danziger parcourt le monde avec son appareil argentique et sa caméra. Lors de ses voyages, il rencontre des gens et témoigne inlassablement du sort des oubliés de la planète. En 2005 l'ONG World Vision l'envoie dans huit pays différents pour photographier le quotidien des femmes et des enfants qui luttent pour survivre.

Je suis très attaché aux personnes que je rencontre

Nick Danziger

Photographe

De l'Ouganda à l'Inde, du Cambodge au Niger, il noue des liens particuliers avec ces familles et décide d'y retourner pour les retrouver cinq ans puis dix ans plus tard. "Combien de fois on entend parler d'une histoire dans la presse et puis on l'oublie. Pour moi, c'est très important de savoir ce qu'ils sont devenus. Je suis très attaché aux personnes que je rencontre", nous confie-t-il.

J'essaie de rentrer dans la vie intime des personnes et de leur donner une voix

Nick Danziger

Jeunes orpailleurs qui risquent leur vie au Niger, malades du sida rejetés par leur famille, combat des transgenres en Inde, le parcours du musée de Lavaur expose une soixantaine de photos qui interpellent le visiteur. 

La majorité des gens qui quittent leur foyer ne le veulent pas. Ils le font pour leur famille

Nick Danziger

photographe

Suivre ces destins et faire perdurer la mémoire de ces hommes et femmes de l'ombre, le dernier projet du photographe humaniste porte aussi sur l'oubli. Sa mission le mène en Bosnie pour suivre les tentatives d'identification des restes de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants portés disparus lors des récentes guerres dans la région. 

Voir cette publication sur Instagram

Srebrenica : l’histoire de Dzidza to see the film click on the links, pour visionner le film clicker sur les liens : https://blogs.icrc.org/hdtse/2020/07/13/srebrenica-l-histoire-de-dzidza/ #srebrenica #genocide #balkans #civilwar #photography #photoreportage #photojournalism #people #humanrights #humanitarian #storytelling #bosnia #bosniaandherzegovina #rememberance #blackandwhite #blackandwhitephotography #documentaryphotography #documentaryfilm

Une publication partagée par Nick Danziger (@nickdanziger) le

Les photographies de Nick Danziger ont été publiées dans des journaux et magazines, sont exposées dans des musées et galeries du monde entier et sont conservées dans de nombreuses collections de musées, notamment la National Portrait Gallery de Londres, le National Media Museum de Bradford et la Gallery of Modern Art de Glasgow.  Il a remporté plusieurs prix prestigieux pour sa photographie dont, en 2004, le World Press Photo 1st Prize in the Single Portrait Award pour son image Miroir du Premier ministre Tony Blair et du président George W. Bush. La photo a été prise lors de l'étude révolutionnaire menée par Danziger pendant 30 jours sur un Premier ministre en guerre en Irak. 

L'exposition Revisited 2005-2010-2015 au musée de Lavaur jusqu'au 30 septembre 2020

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.