Patrimoine : le palais princier de Monaco retrouve son éclat et ses fresques du XVIe siècle

Publié Mis à jour
Patrimoine : le palais princier de Monaco retrouve son éclat et ses fresques du XIXe siècle
France 2
Article rédigé par
M.Berrurier, G.Beaufils, D.Chevalier - France 2
France Télévisions

Le palais princier de Monaco a ouvert à nouveau ses portes au public le 1er juillet. Les touristes vont pouvoir découvrir le fruit de plusieurs années de travaux, qui ont permis quelques découvertes...  

Vu de la falaise, un seul coup d'œil permet d'englober la principauté de Monaco. Un micro-État de 2 kilomètres carrés célèbre pour des casinos, ses belles voitures et son palais princier. Il faudra désormais y ajouter la découverte de 600 m2 de fresques Renaissance. Tout commence dans la cour du palais, sous une voute. Un décor du XVIe aux couleurs lumineuses s'offre au regard, à deux pas des appartements du prince souverain de Monaco. "C'est un résultat tout à fait exceptionnel, mais ça n'est pas terminé, il y a encore beaucoup de choses à faire, beaucoup de choses à restaurer, et peut-être à découvrir", confie S.A.S. Albert II.    

Un palais transformé en hôpital, puis abandonné  

En 2015, il s'agissait d'une simple restauration des peintures, datant du XIXe siècle. C'est sous plusieurs couches de couleur successives que les artisans ont découvert les fresques. Huit ans plus tard, ils y travaillent toujours. "C'est un travail très minutieux, (...) on prend notre temps pour ne pas abîmer la fresque", explique Jane Marshall, restauratrice. La haute technologie a également été mobilisée pour le chantier. Les conservateurs ont même perfectionné une nouvelle technique de nettoyage au laser. Pourquoi les fresques avaient-elles été recouvertes ? Après la Révolution, le château a été transformé en hôpital, puis progressivement abandonné. Il a ensuite été repris en main par Charles III, l'ancêtre du prince Albert, qui a restauré le palais au goût de son époque. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.