"Le Fauteuil d'Emmanuelle" : une expo photo met en lumière le mobilier iconique du film érotique qui fête ses 45 ans

A l'occasion des 45 ans du film "Emmanuelle", la Galerie Just Jaeckin lancée par le réalisateur du film rend hommage au fauteuil Pomare, devenu symbole de "l'érotisme à la française".

Photo du film Emmanuelle de Just Jaeckin
Photo du film Emmanuelle de Just Jaeckin (JUST JAECKIN)

Film à scandale, mais surtout l'un des plus grands succès du cinéma français, Emmanuelle a marqué toute une génération de son érotisme chic et fantasmé, sans scène explicites, ainsi que ses décors exotiques. Le fauteuil Paon ou Pomare sur lequel se prélasse Sylvia Kristel, l'actrice principale du film, était considéré comme démodé dans le contexte très "plastique" des années 70. Pourtant, le succès international du film (13 millions de spectateurs) fera de lui "le fauteuil d'Emmanuelle", symbole sensuel et érotique, et relancera son succès commercial et artistique. 

Le photographe indien Tejal Patni apporte une pierre pour le moins flamboyante à cet hommage.
Le photographe indien Tejal Patni apporte une pierre pour le moins flamboyante à cet hommage. (TEJAL PATNI)

Encore aujourd'hui, ce fauteuil reste un élément de décor de prédilection des photographes, notamment ceux qui se spécialisent dans le portraits. Sa structure en osier tressé entoure le sujet tout en le mettant en valeur grâce aux motifs réguliers du grand dossier et à son aspect "trône" qui donne presque automatiquement une forme de dominance à celui qui s'y assoit.

"Une succession de hasards de la vie"

Interrogé, Just Jaeckin, réalisateur d'Emmanuelle et grand maître de la photographie érotique, nie tout intention originelle de donner à ce fauteuil une quelconque importance. "L'histoire de ce fauteuil n'est qu'une succession de hasards de la vie" explique-t-il en précisant que de nombreuses stars avaient déjà été photographiées dans un Pomare.

Londres, 2015 est une des commandes réalisées pour l\'exposition
Londres, 2015 est une des commandes réalisées pour l'exposition (ELLEN VON UNWERTH)

"Le fauteuil [Pomare] dans lequel est assise Sylvia [Kristel] se trouvait simplement dans le décors, sans aucune prémonition. Le décorateur en est le seul responsable !" avoue-t-il avant d'ajouter : "La seule vérité, c’est qu’il faut rendre hommage au créateur de ce fauteuil magnifique qui a permit aux photographes de mettre en valeur leur modèle. C'est sa beauté qui est la seule responsable de sa notoriété !".

Julia Jaeckin a elle aussi tenu à rendre hommage à l\'oeuvre de son père Just Jaeckin.
Julia Jaeckin a elle aussi tenu à rendre hommage à l'oeuvre de son père Just Jaeckin. (JULIA JAECKIN)

L'exposition, qui se déroule jusqu'au 27 juin dans la Galerie Just Jaeckin dans le 6e arrondissement de Paris, regroupe des photographes antérieurs et postérieurs au film, des années 50 à nos jours. Beaucoup de grands noms, Francis Giacobetti, Ellen Von Unwerth, Ghislain Dussart, ou encore Cécile Plaisance y exposent des tirages originaux. Certaines photos sont des commandes réalisées spécialement pour l'exposition, d'autres sont des réalisations spontanées ou plus anciennes, preuves de l'attrait iconographique pour ce fauteuil. 

The News du photographe franco-iranien a été réalisée spécialement pour l\'exposition.
The News du photographe franco-iranien a été réalisée spécialement pour l'exposition. (CHERVINE)

Exposition "Le Fauteuil d'Emmanuelle", Galerie Anne et Just Jaeckin, jusqu'au 27 juin, du mardi au samedi de 14h à 19h, entrée gratuite.