"La beauté sauvera le monde" : à Saint-Dizier, les portraits des habitants s'affichent sur les murs

Depuis plusieurs semaines, la ville de Saint-Dizier en Haute-Marne tente de replacer l'art au coeur de la cité avec l'opération "La beauté sauvera le monde". Dernière initiative en date : le portrait des habitants affiché sur les façades du centre-social. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les visages des habitants du quartier du Vert-Bois à Saint-Dizier (France 3 Champagne-Ardenne)

Ils ont les yeux levés au ciel, attentifs à chaque visage. Les habitants du quartier du Vert-Bois à Saint-Dizier découvrent leurs portraits placardés sur la façade du centre socio-culturel. D'immenses photos en noir et blanc, 108 exactement. Il y a les mines réjouies, les regards étonnés, les éclats de rire, les grimaces et les bouilles timides, un brin malicieuses. Sur le front de l'imposant bâtiment, on reconnaît les voisins, les amis, les gamins du quartier. "Je suis ravie d'être affichée comme ça avec plusieurs personnes," confie cette habitante qui s'est laissée photographier en avril dernier. 

SAint-Dizier, la beauté sauvera le monde

Ca fait du bien, surtout en ce moment.

un habitant du quartier du Vert-Bois

Les clichés ont été réalisés par les membres du club de photo local. L'enjeu était de taille : réussir à capturer les émotions des modèles pas toujours à l'aise devant l'objectif. "Ce qui était le plus compliqué mais également le plus intéressant c'est de créer des liens entre la personne photographiée et le photographe, témoigne Jean-Loup Doyen, responsable du club photo Capt'Image. Trouver une espèce de connivence entre les deux pour arriver à extraire les sourires, les sentiments."

Lutter contre la dépression collective

Les lieux culturels ont beau avoir rouvert leurs portes, ce type d'intiative collective fait sens aux yeux du maire de la ville. Convaincu que "la  grande menace du Covid est la dépression collective," comme il l'écrit dans un tweet, Quentin Brière, jeune maire divers droite élu en 2020, a lancé au beau milieu du troisième confinement, son projet La beauté sauvera le monde, empruntant à Dostoïevski sa formule. 

Depuis le 9 avril, les actions culturelles et artistiques s'enchaînent. Il y a d'abord eu les reproductions de tableaux célèbres affichées en 4 par 3 sur les panneaux publicitaires de la ville, puis les citations peintes sur les trottoirs et désormais les portraits des habitants qui interpellent joyeusement les passants du quartier du Vert-Bois.

Après la photographie, c'est la musique qui sera à l'honneur. La ville lancera  prochainement des concerts flashs de quelques minutes. De quoi faire sourire à nouveau les Bragards, même avec le masque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.