Cet article date de plus de huit ans.

Fukushima : Portraits irradiés d'une région en suspens aux Photaumnales

Comment montrer, suggérer les dangers invisibles de la radioactivité sur une photo ? C'est le défi relevé par deux photographes qui exposent en ce moment dans un lycée de Chantilly dans le cadre de la 10e édition du festival les photaumnales. Carlos Ayesta et Guillaume Bression se sont rendus à Fukushima pour prendre ces clichés. A voir jusqu'au 25 octobre.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fukushima, aujourd'hui. Histoire de vies à l'arrêt éternel
 (Carlos AYESTA & Guillaume BRESSION)
Le 11 mars 2011 avait lieu dans la centrale de Fukushima au Japon, l'accident nucléaire majeur classé au niveau 7 (le plus élevé) de l'échelle internationale des événements nucléaires déclenché par un séisme d'une magnitude 9.

Dégats écologiques et humains qui dévasteront la planète pendant des millénaires, ce petit bout de terre n'est plus aujourd'hui qu'un no man's land figé dans le temps. Plus de 110 000 personnes ont dû plier bagages, laissant derrière elles des villes fantômes. Pour réaliser la série « Clair Obscur à Fukushima », les photographes Carlos Ayesta et Guillaume Bression ont pénétré des zones interdites prenant des risques majeurs pour leur santé. 

Reportage : F. Boutet, J. Guery, F. Desjardins
Galerie du Lycée Jean Rostand, Chantilly
2 place Georges-Paquier – Chantilly
Tél. : 03 44 62 47 00
du 19 septembre au 25 octobre


Les Photaumnales
du 14 septembre au 10 novembre 2013

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.