Cet article date de plus de six ans.

François Saint-Pierre nous présente son dernier "été photographique"

Passionné d'images et d'instants de vie, le photographe François Saint-Pierre a créé il y a 25 ans "l'été photographique" de Lectoure, dans le Gers. A la veille de son départ à la retraite il nous présente ses coups de coeur de l'édition 2014 qui se poursuit jusqu'au 24 août.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A Lectoure dans le Gers, six lieux d'exposition accueillent 13 artistes qui proposent un regard unique et personnel sur le monde 
 (France 3 / Culturebox)

"Un paysage, plutôt qu’un discours" c'est ainsi que François Saint-Pierre a souhaité vivre son ultime "été photographique". On y verra donc un joli panorama de la photo internationale qui interroge nos codes et nos représentations. Pas de thème clairement défini, la liberté se décline en six lieux d'exposition avec 13 artistes.
 
En 25 ans François Saint-Pierre a organisé près de 300 expositions dont 180 pour l'été photographique, inédites pour la plupart. 25 ans de découvertes et de rencontres humaines. Une équipe de France 3 Toulouse revient avec lui sur ses bonheurs photographiques.
 
Reportage : Odile Debacker, Eric Foissac et Christel Lacroix 
En 2014, l’Été photographique de Lectoure offre comme toujours une programmation de découvertes avec des œuvres inédites en France d’artistes internationaux 

Au programme du parcours on verra donc cette année, entre autres :  "Les oiseaux", de la photographe toulousaine Myriam Richard. Son, exploration du handicap est sans voyeurisme, les portraits qu'elle nous donne à voir sont juste là, ancrés dans un présent à la fois dense et léger.
"Les Oiseaux" tirages Fresson 40 x 50 cm sur papier à grain 2011
 (Myriam Richard)
Né en 1925 à Buenos Aires, le photographe argentin Adolfo Kaminsky présente sa toute première exposition à Lectoure ! L’exposition retrace l’ensemble de son parcours photographique et ses nombreux voyages.  
Fête du Mouloud à Timimoun Algérie 1976  
 ( Adolfo Kaminsky )
Pilar Albarracín vit et travaille à Séville. Sa démarche photographique bouscule les mentalités de l'Andalousie d'aujourd'hui ancrée dans un passé dépassé. Une bonne partie du travail de cette artiste déconstruit avec humour et ironie un ensemble d’images folkloriques, radicalement sexualisées, en rapport  avec la culture andalouse au travers de celle qui a été forgée. 
Serie 300 Mentiras, Mentira nº3, 2009, photographie couleur, 125 x 187 cm
 (Pilar Albarracín)
Un "Eté photographique" en déambulation à Lectoure jusqu'au 24 août 2014

1. Centre d’art et photographie, 8 cours Gambetta : Mikael Levin, Constance Nouvel.
2. Hôtel de ville, Ancien tribunal, Salle des Illustres, place du Général de Gaulle : Pilar Albarracín, Myriam Richard, Adolfo Kaminsky.
2. Hôtel de ville, Salle des Pas perdus : Les affiches de l’Été photographique, Yann Febvre.
3. École Gambetta, 2 cours Gambetta : Victor Burgin.
4. La Cerisaie, rue Fontélie : Moussa Sarr.
5. École Jean-François Bladé, rue des Frères Danzas : Marion Brusley, Marie-Johanna Cornut, Samir Ramdani, Kirill Ukolov.
6. Halle, rue Nationale : Matthias Bruggmann, Tom Wood.

Forfait pour l’ensemble des expositions : 9 €, tarif réduit : 6 €.
- Forfait pour un lieu : 4 €, tarif réduit : 3 €.
- Tarif réduit : étudiants, personnes à mobilité réduite. 



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.