Festival Les Boréales : à la rencontre des Sâmes du Grand Nord avec le photographe norvégien Fred Ivar Klemetsen

Fred Ivar Klemetsen expose son travail au festival Les Boréales, qui se poursuit jusqu'au 24 novembre en Normandie. 

L’éleveur de rennes David Sara porte le chapeau traditionnel des « quatre vents » de la ville de Karasjok, 1994
L’éleveur de rennes David Sara porte le chapeau traditionnel des « quatre vents » de la ville de Karasjok, 1994 (FRED IVAR UTSI KLEMETSEN)

Caen et toute la Normandie vibrent à l'unisson des pays nordiques chaque automne. Depuis près de 30 ans, le festival pluridisciplinaire Les Boréales met un grand coup de projecteur sur la culture nordique (jusqu'au 24 novembre). Mais certaines expositions jouent les prolongations. Comme celle du photographe norvégien Fred Ivar Klemetsen, dont les magnifiques clichés sur le peuple Sâmes sont à découvrir jusqu'au 2 janvier 2020 à l'Abbaye aux Dames de Caen

La vie quotidienne de son peuple

Les Sâmes sont des Autochtones de l’Arctique dont le territoire s’étire de la péninsule de Kola en Russie jusqu’au nord de la Finlande, de la Suède et de la Norvège. Le photographe Fred Ivar Klemetsen est issu de ce peuple qui vit depuis des millénaires au-delà du cercle polaire. "Je suis un Sâme de la ville, certains disent un Sâme de l'asphalte qui vit en ville, qui boit du bon vin, qui mange bien, etc.. Mais quelque-chose en moi me lie à la nature" explique-t-il. Installé à Bergen où il travaille dans un journal, il retourne très régulièrement dans le Grand Nord pour immortaliser le quotidien de son peuple. 

Cérémonie de confirmation luthérienne, 2003
Cérémonie de confirmation luthérienne, 2003 (FRED IVAR UTSI KLEMETSEN)

L'élevage de rennes

Si aujourd'hui la plupart des Sâmes travaillent en ville, l'élevage de rennes reste une part importante de leur culture. Un travail que le photographe saisit à travers des portraits et des photos de paysages. "J'ai toujours été fier de mes origines. Ce sont des gens qui font le commerce du renne, ils vendent la viande, ils travaillent les peaux, ils vendent des souvenirs fabriqués avec les os… C'est important de montrer ces photos partout à travers le monde. Parce que c'est une culture vivante. Ce n'est pas derrière nous. C'est leur vie de tous les jours". Cette exposition est un beau témoignage sur la vie de l'un des derniers peuples autochtones d'Europe.

Inga III, les doigts d\'Inga, éleveur de rennes
Inga III, les doigts d'Inga, éleveur de rennes (FRED IVAR UTSI KLEMETSEN)
 

Exposition Frost de Fred Ivar Klemetsen à l'Abbaye aux Dames jusqu'au 2 janvier 2020