En Picardie, le festival les "Photaumnales" investit les villages et met en avant les artistes ukrainiens

Pour sa 19e édition, le festival de photographie "les Photaumnales" prend l'air et présente une partie des 30 expositions programmées en extérieur. À Beauvais, mais aussi dans des villages de la région. Le thème de cette année est cartographies, avec l'actualité ukrainienne en toile de fond. À voir jusqu'au 31 décembre.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le festival les Photaumnales, Beauvais (France 3 Picardie)

Des expositions hors les murs, dans des petits villages picards mais aussi à Beauvais et Amiens. Pour cette édition consacrée à la cartographie, les organisateurs des Photaumnales ont voulu bousculer un peu leurs codes. Des merveilleux paysage de Corse à la guerre en Ukraine, une trentaine d'expositions est à découvrir dans la région jusqu'au 31 décembre. 

Les Photaumnales débutent en Picardie
France 3 Picardie M. Sohier / V. Le Roux / I. Debraye

L'Ukraine à l'honneur

La cartographie est le thème de cette édition. Cette discipline qui permet de décrire et de codifier un territoire résonne avec l'actualité, à l'heure où l'Europe est secouée par un conflit inédit depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Cinq photographes ukrainiens ont été invités. Dans le centre de Beauvais, des panneaux en extérieur présentent le travail d'Anna Pylypyuk, une série de clichés réalisés dans la forêt de Kiev en 2020. Une région qui portait alors les traces de la Seconde Guerre Mondiale. Des oeuvres qui trouvent un nouvel écho aujourd'hui. "Ce travail reste un bon souvenir pour moi. Mais c'est horrible de constater que l'Histoire se répète aujourd'hui" explique la photographe. 

Des expositions en zone rurale

Ce festival qui dépasse les frontières met également à l'honneur nos territoires, particulièrement en Picardie. Plusieurs villages ont fait l'objet de séries de photos. Et ce sont ces mêmes villages, comme La Neuville-en-Hez, dans l'Oise, qui accueillent les expositions. "Il y a deux problématiques traitées ici, celle des déplacements et celle de la solitude dans les villages" précise Fred Boucher, directeur artistique des Photaumnales. "Ces expositions sont donc une manière de présenter des démarches artistiques mais c'est aussi une manière de dialoguer, ça crée du lien".  

Le festival se poursuit jusqu'au 31 décembre. Une trentaine d'expositions est à découvrir à Amiens et dans plusieurs communes de l'Oise. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.