Cet article date de plus de deux ans.

Au Portel, l’Ukraine avant la guerre en 40 photos d'un expatrié français qui refuse de fuir le pays

Installé à Jytomyr à l’ouest de Kiev depuis 2019, Jacky Lebas refuse de quitter l’Ukraine malgré le danger. Par amour pour son pays d’adoption mais aussi pour témoigner auprès des médias du monde entier de la situation sur place. En hommage au peuple ukrainien, il a confié une quarantaine de photos prises avant la guerre. Des clichés exposés en ce moment à la médiathèque du Portel.

Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Petite fille ukrainienne photographiée par Jacky Lebas. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / M. MUSTAFA)

Ancien élu municipal de Boulogne-sur-Mer, ancien directeur de cinéma, Jacky Lebas est un personnage bien connu dans le Boulonnais. En 2019, il est parti s’installer en Ukraine dans la ville de Jytomyr située à 140 kilomètres à l’ouest de Kiev. Une ville et ses habitants aujourd’hui sous les bombes russes, et que le Français a décidé de ne pas abandonner. Il y a quelques semaines encore, Jacky Lebas photographiait des visages souriants, des moments de vie heureux. Quarante de ses clichés sont exposés en ce moment à la médiathèque du Portel dans le Pas-de-Calais, en hommage au peuple ukrainien.

Ukraine: expo photo Jacky Lebas
Ukraine: expo photo Jacky Lebas Ukraine: expo photo Jacky Lebas (FTR)

Rester pour témoigner

Des scènes de la vie quotidienne, des images de fêtes, mais aussi des monuments, comme le magnifique opéra d’Odessa, photographié il y a quelques mois et aujourd’hui menacé par l’offensive russe. "Ça représente l’art, ça représente cette musique qui est tellement importante dans la vie des Ukrainiens, la culture, et Dieu sait qu’elle est bafouée en ce moment", raconte Jacky Lebas.

Pour donner un visage à cette guerre, il a sélectionné pour cette exposition de nombreux portraits d’hommes, de femmes et d’enfants. Des portraits qui respirent la joie de vivre et l’insouciance, comme ce cliché d’une jeune femme : "Svetlana, quand je la prends en photo, elle ne sourit pas pour poser, c’est un sourire radieux qu’elle arbore toute la journée, je ne l’ai jamais connue de mauvaise humeur. Et ça, c’est vraiment le sourire de l’Ukraine".  

Mais aujourd’hui, ces sourires se sont effacés, laissant la place aux larmes des Ukrainiens victimes des bombardements. Tous les Français sont partis, sauf lui. Jacky Lebas a choisi de rester à Jytomyr et de raconter le chaos qui règne dans la ville, les destructions, les blessés, les morts. Il témoigne quotidiennement de la situation sur place auprès de médias français et étrangers, et continue de photographier ce pays et ces gens qu’il aime tant.   

Je suis tombé amoureux de ce pays (…) et quelle que soit la difficulté à l’avenir, quel que soit le risque dans l’immédiat, je n’aurais absolument pas pu partir. Je crois que pendant toute ma vie je ne me serais pas pardonné ce geste, donc, je reste là avec tout ce que ça comporte.

Jacky Lebas  

DR / Jacky Lebas (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / M. MUSTAFA)

Exposition Jacky Lebas - Médiathèque Les Jardins du savoir, 5 avenue du Général San Martin 62480 Le Portel - Renseignements au 03 91 90 14 00 ou sur le site de la médiathèque - Gratuit 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.