A Houlgate, un festival de photographie 100% féminin

À Houlgate dans le Calvados, le festival "Les femmes s'exposent" met à l'affiche des photographes des quatre coins du monde. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une photographie de Sandrine Calligaro exposée au festival "Les femmes s'exposent".  (FRANCEINFO)

Sur les plages normandes, c'est un débarquement féminin. À Houlgate dans le Calvados, le festival "Les femmes s'exposent" met à l'honneur 14 photographes jusqu'au 4 septembre 2022. 

Pour ce qui est sa cinquième édition, le festival continue à creuser son sillon en suivant un unique credo : valoriser le travail de femmes photographes dans un univers très masculin. "Très peu de femmes avaient des commandes dans des journaux. Moi la première, j'en passais très peu pour des questions d'habitudes et je me disais 'non, on ne peut pas envoyer une photographe en banlieue ou dans les zones difficiles'. Je me suis dit qu'il fallait les mettre à l'honneur, que ça puisse alerter tous les journaux, les galeries, les agences photos. Ce qui est très étrange, c'est que les femmes sont majoritaires dans les écoles de photographie et après elles disparaissent", témoigne Béatrice Tupin, ancienne cheffe de service photo du magazine L'Obs et fondatrice du festival. 

Dans le Calvados, le seul festival de photographie à la programmation 100% féminine

Des profils très différents

Cette année, des travaux très différents sont exposés. Des photographes de presse côtoient des femmes engagées dans une démarche plus artistique. 

Chez Sandra Calligaro, les photos montrent par exemple une réalité très brute et dure. Cette photographe partage sa vie entre la France et l'Afghanistan où elle se rend régulièrement depuis 15 ans pour documenter la vie des Afghanes. Elle revient d'un voyage effectué en 2021 lors du retour des Talibans au pouvoir. 

Elle s'arrête devant l'une de ses photos qui montre une mère et ses deux petites filles. "Je voulais vraiment mettre en avant le lien avec les petites filles qui sont à ses côtés. On peut voir leur angoisse à travers leurs petites mains et leurs regards. Elle tient sa tunique, sa robe, on voit qu'elle est stressée", décrit la phoytographe en montrant l'une des enfants.

Montage photo et montée des eaux

Dans le cadre de son travail documentaire, être une femme avantage Sandra Calligaro sur le terrain. "La culture n'autorise pas les hommes étrangers à la famille d'entrer à l'intérieur. Les maisons sont réservées aux femmes. Donc être une femme me permet de faire ces photos tout simplement car là, on est dans un salon", poursuit-elle. 

Un montage photo de la Libanaise Ieva Saudargaite Douaihi qui est exposé au festival "Les femmes s'exposent" à Houlgate dans le Calvados. (FRANCEINFO)

Sur la plage de Houlgate, une autre photographe use d'un autre procédé pour raconter les enjeux de notre époque. La Libanaise Ieva Sandargaite Douaihi procède à des montages très minutieux pour représenter ce à quoi pourrait ressembler notre planète dans quelques décennies sous l'effet du changement climatique. 

"Notre environnement et notre Terre ça compte beaucoup. Avec cette image assez poétique, il y a quelque chose de sombre derrière. C'est pour ça que j'ai mis les immeubles dans l'eau", raconte t-elle. 

Le festival "Les femmes s'exposent" se tient jusqu'au 4 septembre 2022 à Houlgate dans le Calvados en Normandie. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.