À Clermont-Ferrand, des photos exceptionnelles de l’astronaute Thomas Pesquet dans une expo interactive

Paris, le Nil ou la grande barrière de corail immortalisés depuis la Station Spatiale Internationale: l’exposition "La Terre depuis l’espace" met à l’honneur dix clichés de Thomas Pesquet. Des photos emblématiques qui montrent l’impact de l’Homme sur la planète.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Grande Barrière de Corail prise par Thomas Pesquet : un témoin du réchauffement climatique (ESA/NASA)

Lors de son séjour dans l’espace qui dura près de 200 jours, Thomas Pesquet a pris 5000 photos. À l’occasion de la Fête de la science, Clermont-Ferrand propose un coup de projecteur sur dix clichés du célèbre astronaute. Des photos en grand format de la Terre qui nous entraînent aux quatre coins du monde.  

Dix photos, dix lieux

La grande barrière de corail, le désert du Sahara ou encore les aurores polaires vus de l’espace : voilà quelques-unes des photos de Thomas Pesquet choisies par les organisateurs de l’exposition. Les clichés sélectionnés suivent le parcours de l’astronaute français à bord de la Station Spatiale International (ISS), de novembre 2016 à juin 2017. Paris est le point de départ du voyage. Ensuite, l’exposition emmène le visiteur vers l’Algérie, le Danemark, la Grèce, l’Egypte pour finir sur une photo du Mont-Saint-Michel à marée basse.

Une mine de cuivre abandonnée en Mauritanie photographiée par Thomas Pesquet  (ESA/NASA)

Des témoins du réchauffement climatique

Au-delà de leur beauté, les clichés présentés ont tous un intérêt scientifique. L’exposition La Terre depuis l’espace a pour objectif de mettre en valeur l’empreinte de l’homme sur la Terre qui a, notamment, conduit au réchauffement climatique. Une des photos montre d’ailleurs une tempête tropicale au nord-est de l’Argentine, un phénomène de plus en plus courant. "Elle est intéressante, car grâce à elle, on voit que l’océan Pacifique est en train de se réchauffer", explique Nicolas Laporte, président de l’association InfiniSciences.

Thomas Pesquet lors de la mission Proxima (ESA/NASA)

A travers ces photographies, l’astronaute a voulu sensibiliser le public à la fragilité de la planète. Une mission qu’il pourra à nouveau mener dès le printemps 2021. Le Français s’envolera pour la deuxième fois dans l’espace, cette fois-ci à bord d’une capsule américaine.

Exposition La Terre depuis l’espace, Hôtel du Département, Clermont-Ferrand. Du mardi au samedi (sauf 11 novembre) de 10h à 12h et de 13h à 18h, les samedis de 13h à 18h. Entrée libre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.