Une collection d’œuvres de Balthus dispersée chez Artcurial pour 3 millions d'euros, deux fois son estimation

Des acheteurs de 15 nationalités différentes se sont partagé aux enchères une collection d'oeuvres de Balthus qui appartenaient à Frédérique Tison, son modèle et sa muse. Bilan de la vente : près de 3 millions d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Francis Briest adjugeant "Le Vase bleu" de Balthus chez Artcurial à Paris, le 8 décembre 2020 (© Artcurial)

Une collection exceptionnelle de dessins, aquarelles et toiles de Balthus datant pour la plupart des années 1950 a été vendue mardi 8 décembre aux enchères pour près de 3 millions d'euros, a annoncé la maison de ventes Artcurial.

C'est la première fois qu'un ensemble aussi important d'oeuvres du peintre figuratif, de son vrai nom Balthasar Klossowski (1908-2001), était présenté sur le marché. Provenant de la succession de Frédérique Tison, décédée en 2018, qui était son modèle et sa muse, toutes ces oeuvres étaient conservées jusqu'alors au Château de Chassy, en Bourgogne.

L'événement a rencontré "un grand succès", avec un total de près de 2,5 millions d'euros (3 millions frais inclus), "soit plus du double de l'estimation globale", a indiqué Artcurial. "87% de lots trouvent preneur avec des acheteurs issus de 15 nationalités différentes", précise la maison de ventes. Le Centre Pompidou a préempté six lots, des dessins, un carnet de croquis et des études.

Balthus, "Le Vase bleu", 1963-1964 (© ARTCURIAL)

"Le Vase bleu" adjugé près de 300 000 euros

Le Vase bleu remporte le plus haut prix à 294 200 euros frais inclus, soit près du triple de son estimation, tandis que l'oeuvre sur papier Katia endormie multiplie son estimation par sept à 169 000 euros frais inclus.

Les portraits de Frédérique Tison ont aussi particulièrement intéressé les collectionneurs, note Artcurial : une Etude pour Jeune fille assoupie est partie pour 156 000 euros, rejoignant une collection européenne, tandis qu’un Portrait de Frédérique au fusain sur papier double son estimation à 65 000 euros.

La collection dispersée comprenait 150 dessins, aquarelles et toiles pour la plupart réalisés à Chassy entre 1953 et 1961 lorsque Balthus avait quitté Paris pour s'installer dans cette propriété, où il menait une vie frugale et artistiquement féconde, à mi-parcours de sa carrière.

La collection présente des paysages, des natures mortes, des figures ainsi que de nombreuses scènes d'intérieur. On y découvre des dessins préparatoires l'ayant aidé à réaliser ses toiles majeures. La quantité de ces études démontre la minutie du processus créatif de l'artiste, qui réalise une multitude de dessins pour seulement un détail de la grande composition finale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.