Cet article date de plus d'un an.

Nantes - Entre installations et témoignages, Marie Auger explore la mémoire de la guerre d'Algérie

La plasticienne Marie Auger éclaire les traumatismes laissés par la guerre d’Algérie dans une exposition foisonnante qui fait la part belle aux témoignages.
Article rédigé par Chrystel Chabert
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Marie Auger expose des clichés issus de son travail de collecte. En positif, les images des gens qui ont témoigné ; en négatif, des photos liées à leur vie là-bas, (C. Dudon / France Télévisions)

Mais enfin, pourquoi tu vois ça quand tu me regardes ? Guerre d’Algérie… imaginaires masqués, assignations. Un titre à rallonge, un peu mystérieux, pour une exposition où les mots sont aussi importants que la centaine de pièces exposées jusqu’au 19 février à l’Espace Cosmopolis à Nantes. Peintures, sculptures, tapisseries, vidéos, audios... Marie Auger a exploré plusieurs médiums, comme s’il fallait tout cette richesse d’expression pour rendre compte de la complexité des émotions et des souvenirs liées à la guerre d’Algérie.  

Marie Auger à l'Espace Cosmopolis de Nantes. (C. Dudon / France Télévisions)

Des histoires d'Algérie

Pendant trois ans, Marie Auger est allée à la rencontre de témoins de cette guerre, appelés, immigrés algériens, proches du FLN, Harkis, Pieds Noirs, Juifs d’Algérie. Qu’avaient-ils vécu, ressenti et comment ont-ils transmis (ou pas) cette histoire à leurs enfants et à leurs petits-enfants ? C’est ce que la plasticienne a voulu comprendre, sans porter de jugement et sans chercher à construire un récit historique. "J’ai vraiment essayé de travailler sur les émotions plus que sur les faits eux-mêmes que l’on connaît et que les historiens abordent régulièrement" explique Marie Auger. 

Mais cette exposition est d'abord née de son histoire familiale, celle de son père qui émailla l'enfance de ses filles de souvenirs "enjolivés" de l'Algérie avant de confier bien plus tard le récit de "cette sale guerre à laquelle on l’avait contraint de participer de janvier à mai 62".

{}
Expo Marie Auger Nantes {} (FTR)

Mémoire et transmission

Depuis plusieurs années, la mémoire et la transmission sont au cœur du travail de Marie Auger. A partir de faits qui ont marqué l’histoire collective, l’artiste décline une recherche plastique multiple. Travail sur la maladie d’Alzheimer, sur l’existence de camps d’internement pour nomades de 1940 à 1946, sur la rafle des enfants d’Izieu... Quel rôle peut jouer l’art dans cette narration ? Pour répondre à cette question, Marie Auger s'appuie à chaque fois sur une forme d'expression différente.

Ses installations sont souvent accompagnées de documentaires audios et/ou vidéos, de performances dansées. De quoi offrir à chacun une porte d'entrée pour aborder et comprendre autrement des faits historiques souvent douloureux. 

Une exposition qui explore les blessures laissées par la guerre d'Algérie. (C. Dudon / France Télévisions)

Une démarche salutaire surtout quand il s'agit d'aborder un thème aussi complexe que celui de la guerre d'Algérie qui reste soixante ans après, une cicatrice mal refermée. "Je pense que dans cette exposition, chacun se sent libre de dire son histoire, ses émotions, ce qu'il a souffert souligne Marie Auger. Il y a eu de la souffrances à toutes les places dans cette histoire".

Exposition Marie Auger jusqu'au 19 février 2023 à l'Espace Cosmopolis, 18 rue Scribe - 44000 Nantes - Ouvert tous les jours de 13h30 à 18h, le we de 14h à 18h - Entrée libre et gratuite - Tél : 02 52 10 82 00

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.