Les œuvres vagabondes de Titouan Lamazou font escale près de Royan

Retour en dessins, photos et peintures sur les voyages de Titouan Lamazou. Le peintre-navigateur expose ses oeuvres vagabondes qui retracent cinquante ans de parcours à travers le globe. Une vie entre pinceaux et bateaux, entre terre et mer, à découvrir jusqu'au 3 novembre 2019 à Saint-Palais-sur-Mer (Charente-Maritime).

Baie de Vaitahu
Baie de Vaitahu (Titouan Lamazou)

A 11 ans, Titouan Lamazou avait déjà une âme d'artiste. Son premier tableau, ses parents l'avaient exposé dans leur salon, en Tunisie. Le jeune garçon avait imaginé le port d'Arcachon et ses pêcheurs en pantalons rouges. Déjà la peinture, et déjà les voiliers. Une première toile comme un présage, comme une prophétie à réaliser. 

Une vie entre pinceaux et bateaux

Toute sa vie, Titouan Lamazou aura navigué entre ses deux passions, alternant études à l'école des Beaux-Arts de Marseille et traversée de l'Atlantique. Il embarquera ensuite pour un tour du monde à bord du Pen Duick VI d'Eric Tabarly, dont il illustrera le guide de manoeuvres. Marin, Titouan Lamazou n'en oublie pas le dessin. Il esquisse alors ses premiers carnets de voyage.

Bagadadji, Mali 1999
Bagadadji, Mali 1999 (Titouan Lamazou et Malick Sidibé)

Exploration et navigation

Dans les années 1980 et le début des années 1990, la voile devient la toile de fond de sa vie : il remporte le Vendée Globe et de la Route du Rhum et fonde le trophée Jules Verne. Les pinceaux restent ses principaux compagnons de voyage. Ils l'accompagnent, couchant sur le papier les visages de ces femmes du monde rencontrées dans le cadre de son projet Zoé, comme ici Khela photographiée et dessinée à Los Angeles en 2004.

Khela - photographie
Khela - photographie (Titouan Lamazou)

Khela - dessin 
Khela - dessin  (Titouan Lamazou)

Des Marquises à la République démocratique du Congo, des montagnes de l'Atlas aux archipels du Pacifique, en passant par les Etats-Unis, la Mongolie ou la Chine, Titouan Lamazou regarde le monde et le donne à voir grâce à des dessins, des peintures ou des photographies.

Une collection de portraits et de paysages fondamentalement liée à son désir d'ailleurs. Un moteur qui le pousse vers un autre rêve : celui de faire voguer en 2020 son bateau-atelier. Il emmènera artistes et scientifiques à la découverte du globe. Une manière pour Titouan Lamazou de naviguer entre arts et océans.

Oeuvres vagabondes de Titouan Lamazou. Maison des douanes de Saint-Palais-sur-Mer (Charente-Maritime), jusqu'au 3 novembre 2019.