Le tableau "Lucrèce" d'Artemisia Gentileschi bat des records aux enchères

L'œuvre a atteint près de 4,8 millions d'euros, un record pour l'artiste baroque italienne, mercredi à Paris, a annoncé la maison Artcurial.

\"Lucrèce\" d\'Artemisia Gentileschi (détail)
"Lucrèce" d'Artemisia Gentileschi (détail) (AURELIEN MORISSARD / IP3 PRESS / MAXPPP)

Lucrèce est un tableau d'Artemisia Gentileschi (1593-vers 1652), peintre baroque native de Rome et Napolitaine d'adoption. L'œuvre, qui met en scène l'honneur outragé d'une femme, a été adjugée mercredi à Paris près de 4,8 millions d'euros, ce qui représente un record pour l'artiste italienne, a annoncé la maison Artcurial.

Après une "longue bataille d'enchères" au téléphone, le tableau a été adjugé 4.777.000 euros à un collectionneur européen, a précisé la maison de ventes française, alors qu'il était estimé entre 600.000 et 800.000 euros.

Le record pour Artemisia s'élevait jusqu'ici à 2.360.000 euros pour un tableau vendu en décembre 2017 à l'Hôtel Drouot, représentant Sainte Catherine d'Alexandrie.

"L'intérêt pour les tableaux anciens est de plus en plus fort"

Cette œuvre de cette femme peintre de la première moitié du XVIIe siècle italien avait été découverte récemment dans une collection lyonnaise où elle se trouvait depuis plus de 40 ans.

De 95,50 cm sur 75 cm, Lucrèce est une nouvelle pièce maîtresse de la peinture ancienne mise en vente en France cette année après le Caravage de Toulouse et le Cimabue de Senlis. "L'intérêt pour les tableaux anciens est de plus en plus fort", ont commenté Matthieu Fournier, directeur du département Maîtres anciens d'Artcurial, qui a dirigé la vente, et Eric Turquin, expert pour le tableau, dans un communiqué. "Pour la première fois, nous voyons des collectionneurs d'art contemporain migrer vers l'art ancien".

Le tableau \"Lucrèce\" d\'Artemisia Gentileschi photograhié le 13 novembre 2019 à Paris, à la maison Artcurial
Le tableau "Lucrèce" d'Artemisia Gentileschi photograhié le 13 novembre 2019 à Paris, à la maison Artcurial (AURELIEN MORISSARD / IP3 PRESS / MAXPPP)