Le musée d'art contemporain de Montpellier expose ses oeuvres dans les boutiques de la ville

Alors que les lieux d'exposition demeurent fermés au public, les artistes de Montpellier donnent rendez-vous aux amateurs d'art contemporain dans les commerces du centre-ville.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des chaussures en béton au milieu des chaussures en cuir exposées dans une vitrine du centre-ville de Montpellier (France 3 Occitanie)

Si tu ne vas pas à l'art, l'art viendra à toi !  C'est en quelque sorte le concept lancé par le Mo.Co, Musée d'art contemporain de Monpellier, et les commerces du centre-ville.  Jusqu'au 23 janvier 2021, des oeuvres d'art ont pris place aux côtés des articles vendus dans ces boutiques. 

MOCO s'expose dans les boutiques

Des nouveaux publics

Dans ce concept-store du centre, les toiles très poétiques de Fanny Gillequin côtoient la collection automne-hiver de vêtements. Pour les organisateurs de l'opération, il s'agit de faire partager l'expérience de l'art au plus grand nombre et exposer des créations contemporaines dans les seuls lieux où le public peut encore aller, les magasins. Et finalement, l'espace semble assez naturel pour l'artiste. "L'initiative est géniale. Je n'ai aucun problème à être chez un commerçant, au contraire ça attire des gens qui n'iraient pas dans les musées", se réjouit-elle. Opticien, coiffeur, luminaires ou magasin de chaussures, une dizaine de boutiques ont immédiatement accepté de se transformer en galerie d'art. "Ça habille la boutique, et surtout on peut mettre en avant les artistes montpelliérains qui peuvent ainsi exposer leur travail", souligne Baptiste Renaud de la boutique Manifest. 

Sackda Euangpha, et l’artiste Fanny Gillequin devant son œuvre dans le magasin Manifest (MOCO)

Essentiel ! 

Avec cette exposition hors-les-murs, les oeuvres s'offrent comme autant de moments de partage, de solidarité, d'imagination et de lien social. Une action commune pour soutenir les artistes de la région. Mais aussi, et surtout une manière de rappeler que l'art est essentiel. "Si leurs oeuvres ne sont pas vues, ils n'existent plus, donc c'était essentiel de rappeler qu'ils produisent encore et qu'ils ont toujours quelques chose à dire, et notre rôle c'est de les donner à voir", assure Victor Secretan,  Senior Curateur du Moco Montpellier Contemporain. 

Essentiel ! Jusqu’au 23 janvier dans les boutiques du centre de Montpellier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.