Le mouvement baroque, une révolution dans l’art occidental

Au Rijksmuseum d'Amsterdam, l’exposition "Le Caravage – Le Bernin. Le baroque à Rome", a rouvert ses portes. L'occasion de revenir sur ce mouvement baroque qui, parti de Rome, va s’imposer dans la sculpture et la peinture du 17e siècle et dans toute l’Europe.

France 2

Le Rijksmuseum, le musée national des Pays-Bas, a rouvert ses portes avec l'’exposition temporaire Le Caravage – Le Bernin. Le baroque à Rome, qui devait à l’origine fermer le 7 juin, et a été prolongée jusqu’au 13 septembre 2020.    

Un tableau baroque, c’est souvent une scène de crime : du sang, de l’émotion, des têtes coupées. Ces images puissantes qui nous interpellent, en peinture comme en sculpture, c’est à ça que l’on reconnaît le style baroque au 17e siècle. Une tendance qui va révolutionner l’art occidental. Tout part de Rome. À la fin du 16e siècle, l’Église veut imposer une nouvelle image. Finis les tableaux artificiels et ses personnages irréels, place au réalisme du Caravage. Une vraie scène d’action, des modèles repérés dans la rue, avec leurs ongles sales, et une image pleine d’émotion.

Le spectateur fait partie de la scène

"Nous faisons partie de la scène. On est témoin de ce qui est en train de se passer. On est impliqué émotionnellement. C’est très important et c’est ça le baroque", explique Fritz Scholten, commissaire d’exposition et conservateur au Rijksmuseum d’Amsterdam, devant un tableau. Plus étonnant encore, l’art baroque donne l’impression qu’il nous manipule. Parti de Rome, le mouvement baroque va s’étendre dans toute l’Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Rijksmuseum à Amsterdam aux Pays-Bas qui abrite l’exposition \"Le Caravage – Le Bernin. Le baroque à Rome\" jusqu\'au 13 septembre 2020.
Le Rijksmuseum à Amsterdam aux Pays-Bas qui abrite l’exposition "Le Caravage – Le Bernin. Le baroque à Rome" jusqu'au 13 septembre 2020. (CARLO MORUCCHIO / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)