Cet article date de plus d'un an.

Land art: l'artiste Saype dévoile une fresque géante au pied du Mont-Blanc pour célébrer l'immensité et la fragilité de la nature

L'artiste contemporain Saype a réalisé une nouvelle œuvre éphémère au pied du Mont-Blanc, côté italien à 2200 mètres d'altitude. Une fresque monumentale baptisée "La Grande Dame" qui rend hommage à la nature et à sa fragilité.
Article rédigé par Ariane Combes-Savary
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'artiste français SAype, signe "Une Grande Dame", une fresque monumentale au pied du Mont-Blanc (PIERO CRUCIATTI / ANADOLU AGENCY)

C'est un endroit où le regard est irrésistiblement attiré vers les sommets. Dans le massif du Mont-Blanc, les randonneurs évoluent dans des paysages majestueux. S'ils baissent un peu les yeux, ils peuvent depuis quelques jours, découvrir une fresque monumentale à flanc de montagne. Comme un appel à la contemplation.

L'artiste français Saype, connu à travers le monde pour ses œuvres gigantesques peintes sur l'herbe ou sur le sable, a réalisé un nouveau tableu en pleine nature intitulé "La Grand Dame". Deux figures féminines, qui pourraient être une grand-mère et sa petite fille, contemplent l'horizon et les montagnes alentour. Le point de vue idéal pour l'admirer se situe depuis le téléphérique qui relie Courmayeur, dans la vallée d'Aoste en Italie, à la pointe Helbronner à 3466 mètres d'altitude. 

"On dirait moi quand je regarde les montagnes, s'émerveille un jeune touriste. Je suis là, oh regarde celle ci, regarde celle là ! Je me sens un peu comme la petite fille." "Elle est touchante, renchérit celle qui l'accompagne. Je me demandais ce qu'elle montrait du doigt et j'ai réalisé que c'était les montagnes."  

Saype utilise un mélange de charbon, de craie et de caséine pour réaliser ses œuvres éphémères qui s'effacent progressivement avec le vent et la pluie. (PIERO CRUCIATTI / ANADOLU AGENCY)

Une peinture à base de craie et de charbon 

"La Grande Dame", peinte à flanc de montagne, se voit à plusieurs centaines de mètres à la ronde. Pour la réaliser, l'artiste originaire de Besançon a travaillé trois jours durant dans ces pentes abruptes. Une création qui se veut éco-reponsable avec des matériaux sans impact sur l'environnement à base de charbon, de craie et de caséine. 

Un procédé très long à mettre au point. "J'ai testé des dizaines et des dizaines de recettes avec différents pigments, différentes concentrations, parfois même différents liants, explique l'ancien infirmier devenu "land artist" il y a une dizaine d'années. Parfois tu cherches à avoir une colle pour que ça reste un peu plus longtemps, il faut trouver une colle naturelle. Ça m’a pris 3 ans de recherche et développement et après 5 ans d'études environnementales."

La fresque géante de Saype au pied du Mont-Blanc
La fresque géante de Saype au pied du Mont-Blanc La fresque géante de Saype au pied du Mont-Blanc (Marion Feutry, Joane Mériot, France 3 Alpes)

Ses oeuvres en noir et blanc ont fait le tour du monde. De Rio à Paris, dans les villes et les campagnes, l'artiste signe des fresques poétiques qui nous interrogent sur notre rapport à la nature.

La vieille dame représenterait la sagesse, l'expérience et la petite l'avenir et l'innocence. Elles sont les deux en train de contempler à la fois l’immensité de la nature et sa fragilité, c'est tout le message de cette œuvre. 

Saype

land artist

La repousse de l'herbe et les intempéries devraient effacer peu à peu cette œuvre éphémère. Si la pluie et les orages ne s'en mêlent, l'œuvre devrait rester visible à Courmayeur durant 3 semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.