"Il faut sacrifier quelque chose de temps en temps" : un collectionneur met en jeu un de ses Picasso dans une loterie à 100 euros

La tombola vise à récolter des fonds pour des projets humanitaires en Afrique. Le ticket est à 100 euros et un tirage au sort désignera l'heureux gagnant le 30 mars prochain.

La toile de Picasso Nature Morte, 1921, Huile sur toile, 22,9 cm x 45,7 cm
La toile de Picasso Nature Morte, 1921, Huile sur toile, 22,9 cm x 45,7 cm (Succession Picasso, Paris, 2019)

Pour avoir (peut-être) la chance de gagner cette huile sur toile intitulée Nature morte 1921, il suffit de miser 100 euros : c’est le prix des billets mis en vente sur un site internet dédié. Le produit de cette loterie un peu particulière reviendra à l'ONG Care, pour financer des actions humanitaires en Afrique.

C’est l’animatrice et productrice de télévision Péri Cochin qui a eu l’idée. Pour trouver le tableau de Picasso, elle est allée frapper à la porte du grand collectionneur David Nahmad. Il possèderait, selon les sources, de 4 500 à 10 000 œuvres du XXe siècle. "C'est le plus grand collectionneur de Picasso au monde, précise Péri Cochin. On s'est dit : peut-être qu'en allant le voir, si le projet l'intéresse et lui plaît, il va dire oui. Et peut-être nous avancer une œuvre. Il ne l'offre pas, parce qu'elle vaut quand même un million d'euros et on ne va pas lui demander de faire un don de cette somme. Il l'avance, et au moment du tirage au sort, on lui paiera l'œuvre et tout le reste de l'argent ira à Care."

Une toile qui "fait partie de l'histoire du cubisme"

Une fois David Nahmad convaincu, il fallait encore choisir l’œuvre de Picasso. Péri Cochin voulait un tableau qui parle au plus grand nombre : en couleurs, où la signature du peintre soit visible, et dont le sujet ne prête à aucune polémique. Son prix était aussi, évidemment, décisif. "Il fallait choisir une oeuvre d'une valeur d'un million d'euros, précise David Nahmad lui-même. Mais à mon avis, ce tableau vaut plus que cela, à peu près le double. C'est un tableau qui a une histoire : il a été exposé chez Picasso, il est signé, daté... et fait partie de l'histoire du cubisme."

Pourquoi avoir accepté ? Par philantropie, explique en substance le collectionneur, malgré la douleur de se séparer d'une œuvre. "Chaque fois que je me dessaisis de quelque chose, c'est extrêmement difficile. Les Picasso et les autres tableaux que nous collectionnons deviennent petit à petit comme des enfants pour nous. Mais il faut sacrifier quelque chose de temps en temps pour faire du bien. À la longue, c'est cela le plus important."

Quand on sait que c'est pour une cause, cela atténue un peu la tristesse du départ. David Nahmadà franceinfo

Le tirage au sort de cette loterie aura lieu le 30 mars à Paris chez Christie’s. 200 000 billets ont été émis. S’ils sont tous vendus, jusqu’à 20 millions d’euros seront récoltés pour développer des accès à l’eau potable à Madagascar, au Cameroun et au Maroc.

En 2013, lors de la première édition de cette tombola, le gagnant était un Américain de 24 ans, installateur de systèmes de sécurité incendie. Il n'a pas vendu son Picasso, et David Nahmad aimerait que le gagnant de cette année fasse de même. Et envisage déjà d'autres épisodes : "J'espère que cette opération aura beaucoup de succès et qu'on pourra la répéter dans les années à venir."

Un Picasso pour 100 euros : David Nahmad au micro d'Anne Chépeau
--'--
--'--