Figure méconnue de l’École de Berck, le peintre Eugène Trigoulet à l’honneur au musée Opale-Sud

Pour la première fois, une exposition rend hommage à cet artiste singulier tombé amoureux de la Côte d’Opale et qui deviendra l’une des figures emblématiques de l’École de Berck. À découvrir dès la réouverture du musée.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le musée Opale-Sud de Berck rend hommage au peintre Eugène Trigoulet. (Capture d'écran France 3 / HAZARD Clothilde)

Cela fait quelques années que l’idée d’une grande rétrospective consacrée à Eugène Trigoulet était dans les cartons du musée de Berck-sur-Mer. Un projet qui voit enfin le jour avec cette grande exposition regroupant quatre-vingt tableaux de ce peintre parisien méconnu, tombé amoureux par hasard de la Côte d’Opale et de ses paysages à la lumière changeante.

Quand il effectue son premier séjour à Berck-sur-Mer en 1898 pour raisons de santé, Eugène Trigoulet a 34 ans et n’est pas totalement inconnu. Diplômé des Beaux-Arts de Paris dix ans plus tôt, il se présente plusieurs fois au Prix de Rome avant de décrocher le second grand prix de peinture en 1893. En découvrant la Côte d’Opale, Trigoulet est subjugué par ses lumières changeantes et l’activité humaine liée à la mer.

Trigoulet Berck

L’École de Berck

C’est un autre peintre parisien qui initia l’École de Berck en 1877, Ludovic-Napoléon Lepic. Mais dès 1860, Berck a vu passer de nombreux grands noms de la peinture comme Renoir, Sisley, Manet, Boudin et bien d’autres. Trigoulet découvre la dure vie des gens de mer, fasciné par les métiers de la plage et notamment le travail des femmes. Le peintre s’attache à la ville et à ses habitants. S’il a réalisé de nombreuses marines, il avait aussi un goût prononcé pour le dessin et notamment la caricature.

Son travail sur la lumière, les couleurs, le distinguent de ses pairs très attachés à une approche réaliste voire naturaliste, ce qui fait dire à certains que Trigoulet était un expressionniste chez les naturalistes. Sa mort en 1910 à seulement 46 ans, puis le début de la Première Guerre mondiale, marqueront la fin de l’École de Berck.

Retour de pêche sur la plage de Berck par Eugène Trigoulet. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / HAZARD Clothilde)

"Eugène Trigoulet - La rêverie du poète, l’inspiration du peintre" - Au Musée de Berck-sur-Mer Opale-Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.