Entendre la peinture de Kandinsky, sur une plateforme imaginée par le Centre Pompidou

Vassily Kandinsky, peintre et musicien, avait le don d'entendre les couleurs et de voir les sons. Une application imaginée par le Centre Pompidou traduit cette expérience, sur une plateforme virtuelle qui permet de découvrir la vie et l'oeuvre de l'artiste d'origine russe.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une application met ce tableau de Vassily Kandinsky, "Jaune, rouge, bleu" (1925), en musique (© Centre Pompidou et Google Arts & Culture)

Le Centre Pompidou lance une expérience virtuelle pour faire ressentir simultanément en couleur, en musique et en sensation émotionnelle ce qu'a exprimé Vassily Kandinsky, grand peintre inventeur de l'abstraction lyrique.

Le visiteur peut vivre cette expérience grâce à "Play a Kandinsky", une expérimentation interactive, en cliquant sur son smartphone. Elle est accompagnée,  sur une plateforme dédiée au peintre, d'éléments biographiques et d'une galerie virtuelle d'oeuvres de l'artiste.

Kandinsky (1866-1944), qui n'était pas seulement peintre mais aussi musicien (il jouait du piano et du violoncelle) était doté d'un don singulier, la synesthésie, qui permet d'éprouver plusieurs sens en même temps. C'est-à-dire qu'il associait les formes et les couleurs à des sons, il pouvait "voir" la musique, transcrire les sons en peinture, et "entendre" la couleur. Sa peinture ne pouvait être qu'abstraite puisque la musique est un art éminemment abstrait.

Faire des partitions visuelles autant que musicales

Le peintre d'origine russe, mort à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a théorisé sa création dans un fameux traité Du spirituel dans l'art, où il affirmait vouloir faire des partitions visuelles autant que musicales.

La toile icônique du musée Jaune, rouge, bleu de 1925 a été choisie comme terrain de cette expérimentation. L'internaute est invité à cliquer sur des petits triangles dispersés sur le tableau. Par exemple un triangle jaune:  résonnent alors des sons de trompette "évoquant la passion, la folie douce". Un triangle bleu déclenche un son profond d'orgue, "évoquant la paix, une émotion céleste", explique la commissaire Angela Lampe.

De courtes phrases extraites des réflexions du peintre, expliquant ce que ces formes et couleurs suscitaient en lui comme sentiments, émotions, s'affichent à chaque fois.
En cliquant sur plusieurs triangles à la fois, on aboutira à "la cacophonie, moment où l'on attend le chef d'orchestre juste avant un concert. Or Kandinsky était un grand défenseur de la dissonance, il voulait dissocier chaque voix, chaque son", souligne Angela Lampe.  

Une galerie virtuelle et des documents d'archives

Avec le responsable du projet Pierre Caessa de Google Arts & Culture, le Centre Pompidou crée un site multidimensionnel, fruit de deux ans de travail, qui vise à permettre au visiteur de comprendre de l'intérieur l'artiste et son abstraction.

Il permet ainsi d'accéder aux 3 000 pièces, dont une majorité de photos, du Fonds Kandinsky du Centre Pompidou, le plus important au monde. On peut ainsi entreprendre un voyage à travers sa vie, de Moscou à Paris.

Une "Pocket Gallery", galerie virtuelle, présente en réalité augmentée les œuvres de Kandinsky conservées par le Centre Pompidou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.