Des œuvres de Matisse, Modigliani ou Camille Claudel : le musée d'Orsay s'enrichit d'une nouvelle donation de Marlene Hays

106 peintures, dessins et sculptures vont rejoindre les collection d'Orsay.

Bustes signés Charles Cordier (Musée d\'Orsay).
Bustes signés Charles Cordier (Musée d'Orsay). (SONNET SYLVAIN / HEMIS.FR / AFP)

Nouvelle livraisons sur les quais de l'ancienne gare d'Orsay. Des peintures de Bonnard, des tableaux de Vuillard, des oeuvres de Camille Claudel vont rejoindre le musée d'Orsay, après une seconde donation de Marlene Hays, grande collectionneuse d'art texane avec son mari Spencer, décédé en 2017.

Ce couple américain a amassé une immense collection comprenant quelque 600 oeuvres de la seconde moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Ils en avaient prêté 187 oeuvres au musée d'Orsay en 2013 pour l'exposition "Une passion française".

106 nouvelles œuvres

En octobre 2016, cet ensemble a fait l'objet d'une première donation sous réserve d'usufruit, désormais complétée par les 106 nouvelles oeuvres données au musée. "Cette nouvelle donation constitue un enrichissement historique des collections publiques nationales de l'Etat", a souligné jeudi le ministre de la Culture Franck Riester.

Parmi la centaine d'œuvres, figurent 40 peintures, 47 oeuvres sur papier et 19 sculptures, portant à près de 300 le nombre de pièces données par le couple, amoureux de la peinture française de la fin du XIXe et du début XXe et sous le charme des nabis.

Des tableaux majeurs de Delaunay, Matisse et Modigliani

Dix peintures de Bonnard (dont Jeune fille au chien, 1894), neuf Edouard Vuillard viendront donc compléter les collections d'Orsay, ainsi que des tableaux considérés comme majeurs de Robert Delaunay (La femme au pain, 1905), Henri Matisse (La femme en jaune, 1923) et Modigliani (Jeune femme à la rose - Margherita, 1916).

J'habitais dans une ville où il n'y avait ni art, ni musée.Spencer Hays

Mariés pendant près de 60 ans, Spencer et Marlene Hays étaient des autodidactes en histoire de l'art. "Enfant, j'habitais au Texas, dans une ville où il n'y avait ni art, ni musée. J'ai rencontré ma femme Marlene avant d'entrer à l'université. Nous étions tous les deux d'origine très modeste", soulignait ce grand collectionneur et ancien homme d'affaires en 2013.

De la simple décoration à la riche collection

Spencer Hays commença par vendre des livres en faisant du porte-à-porte pour une société, jusqu'à ce que son épouse lui propose d'acheter un tableau d'un peintre hollandais du XVIIe, pour décorer leur maison de Nashville dans le Tennessee. Ce sera le début d'une grande collection.

Le couple commença par acheter de l'art américain avant de se lancer dans les années 1980 dans les oeuvres françaises de la fin du XIXe. La première donation du couple Hays avait couronné les efforts de Guy Cogeval, président du musée d'Orsay jusqu'en 2017, qui connaissait le couple depuis 2001 et partageait avec lui la passion des peintres nabis.