Décorations de Noël : rencontre avec des artistes bretons qui égaient les vitrines des commerçants

Chaque année, Catherine Lavallade et Philippe Le Paih, artistes peintres, décorent les devantures des boutiques de Bretagne. Des dessins de fêtes qui apportent un peu de gaité en cette période de crise sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ce père Noël sur un vélo annonce le passage du Tour de France en Bretagne en 2021 (Q.Cezard / France Télévisions)

Une Betty Boop en mère Noël sexy, des lutins farceurs... les vitrines décorées des commerces de Pontivy, dans le Morbihan, redonnent le sourire aux habitants. "C’est très joli, cela me plait beaucoup, parce que ça faisait vraiment mort" fait remarquer une vieille dame en passant dans la rue commerçante.

Catherine Lavallade et Philippe Le Paih sont artistes peintres et possèdent un atelier à Pluméliau, près de Pontivy. Ils ont commencé à décorer des vitrines, un peu par hasard en 2013, quand un commerçant leur a demandé de peindre sa devanture aux couleurs du Tour de France cycliste, qui passait dans la région cette année-là. Une commande qui leur a donné l’idée de poursuivre cette activité, notamment pour les fêtes de Noël.

Cette année, avec le confinement, le couple a perdu 70% de son activité. Heureusement, certains commerçants jouent le jeu, notamment ceux qui sont restés ouverts. "Ca met en valeur leur commerce, ça annonce les fêtes. Et en ces temps un peu morose, cela fait du bien un peu de gaité", reconnait Catherine Lavallade. Les commerçants d’une vingtaine de communes de Bretagne ont fait appel au talent artistique du couple.

Le Tour de France est le deuxième grand rendez-vous de Catherine Lavallade et Philippe Le Paih, quand bien sûr la Grande Boucle passe par la Bretagne. Et en 2021, quatre villes bretonnes accueillent le peloton. Une bonne nouvelle pour le couple dont le carnet de commandes commence à se remplir.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.