Ce tableau retrouvé dans un sac poubelle en Italie est-il un portrait signé Gustav Klimt, volé en 1997 ?

Seuls les experts répondront à la question. Mais l'excitation est extrême depuis que l'œuvre du peintre autrichien a été retrouvée cachée dans le jardin du musée où elle avait été dérobée.

Portrait de femme de Gustav Klimt (1862-1918) peint en 1916 (Galleria Ricci Oddi).
Portrait de femme de Gustav Klimt (1862-1918) peint en 1916 (Galleria Ricci Oddi). (LEEMAGE / AFP)

En ouvrant une trappe cachée par du lierre dans un mur du musée d'art moderne Ricci Oddi à Plaisance, en Italie, un jardinier a fait une découverte incroyable : un portait dissimulé dans un sac poubelle. Le tableau subit actuellement des analyses pour être authentifié mais beaucoup imaginent déjà qu'il s'agit du Portrait d'une dame de Gustav Klimt, volé en février 1997 dans ce même musée. Cette œuvre est la plus recherchée au monde après la Nativité du Caravage, selon le maire adjoint à la culture de Plaisance.

Portrait de femme de Gustav Klimt (1862-1918) peint en 1916 (Galleria Ricci Oddi).
Portrait de femme de Gustav Klimt (1862-1918) peint en 1916 (Galleria Ricci Oddi). (LEEMAGE / AFP)

Le Portrait d'une dame est entouré de mystère. Ce n'est qu'un an avant sa disparition, en 1997, que l'on découvre que Klimt a peint ce portrait vers 1916-1917 sur un autre portrait, ce qui en fait le seul repeint connu du peintre autrichien. La toile a été volée juste avant une grande exposition censée la mettre en valeur. Un an plus tard, elle est retrouvée à Vintimille, dans un paquet adressé à l'ancien Premier ministre italien, Bettino Craxi. Mais il s'agira d'un faux.

Et voilà que ce Portrait d'une dame pourrait donc n'avoir jamais quitté le musée Ricci Oddi de Plaisance. Enfin, pas si sûr. Car la marque du sac poubelle dans lequel il a été retrouvé n'est apparue que huit ans après la disparition du portrait.