Cet article date de plus de deux ans.

Beerpainting : le pointillisme au goulot de Nicolas Thollot-Arsac et Alexandre Caillarec, à apprécier sans modération

Utiliser des bouteilles comme pinceaux. Une technique qui vaut aux deux artistes d'être exposés dans le monde entier.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Détail de la fresque "Retour vers le futur à Mulhouse"  (Nicolas Thollot-Arsac)

Les portraits réalisés par Nicolas Thollot-Arsac et Alexandre Caillarec ont de la bouteille. C’est le moins que l’on puisse dire, puisque ces deux artistes utilisent les bouteilles comme des pinceaux. Une technique picturale qu’ils ont baptisée le "beerpainting". Une pratique imaginée alors qu’ils étaient encore étudiants en arts appliqués.

Beer painting : rencontre avec Nicolas Thollot-Arsac

Tout à commencé en août 2015, dans une chambre d’étudiant. Nicolas Thollot-Arsac se retrouve autour d’une bière avec son ami, Alexandre Caillarec, lui aussi tout juste diplômé de l’école d’art Olivier-de-Serres. Nicolas raconte : "On était à Paris, pendant nos études, on avait des bières qu’on venait de boire par terre, et des pots de peinture ouverts. On s’est dit : pourquoi pas tremper la bouteille dans la peinture et puis créer un premier visage".

Un mois plus tard, le duo exposait ses premières toiles de "beerpainting" à Paris. Depuis, les deux artistes ne lâchent plus leurs bouteilles : France, Espagne, Etats-Unis, leurs toiles s’exposent dans le monde entier. En février, Nicolas Thollot-Arsac  s’est attaqué à un mur de Mulhouse. Une fresque de 55m2 en plein centre-ville intitulée Retour vers le futur à Mulhouse.   

Une technique peu connue du grand public

Le principe est simple, faire de petites traces rondes avec le goulot de la bouteille trempée dans de la peinture. Repasser plusieurs fois au même endroit, afin de modeler un visage ou tracer un contour. Un travail pictural qui prend tout son sens sur les grands supports, toile ou mur : "A chaque fois que je tamponne une dizaine de fois, la peinture petit à petit s’enlève et donne des ronds plus ou moins forts, ce qui me permet de faire des dégradés", explique Nicolas Thollot-Arsac.

Depuis cinq ans, les deux artistes voient les commandes affluer. Des particuliers, des hôtels, des bars ou des restaurants qui veulent refaire leur déco. Mais ce qu’ils préfèrent eux, c’est peindre des portraits. Leurs sujets de prédilection : des personnages de BD, ou des héros de jeux vidéo. Le duo participera en juin prochain, au Festival Arkedi’art à Turckheim, en Alsace, avant de s’envoler pour les Etats-Unis. Tout leur travail est à découvrir sur leur site Naart Beerpainting

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.