A Nantes, le musée d'arts et le muséum d'histoire naturelle en pleine effervescence avant le retour du public

Le 15 décembre prochain, les musées accueilleront de nouveau des visiteurs. En attendant la réouverture, la vie des collections se poursuit grâce aux personnels des établissements.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Musée d'arts de Nantes (France 3 Pays de la Loire)

Mais que se passe-t-il lorsque les musées restent fermés pendant plusieurs semaines ? Plein de choses secrètes que tous les amoureux des arts aimeraient un jour expérimenter. A Nantes, les équipes du musée des arts et du muséum d'histoire naturelle ont pris soin des collections. Car le 15 décembre, natures mortes ou espèces bien vivantes, tout doit être prêt pour accueillir de nouveau le public. 

Dépoussiérer, préparer : le musée des arts de Nantes est prêt 

Au musée des Arts de Nantes, un air de grand ménage d'automne flotte dans l'établissement. Munie d'un chiffon doux la régisseuse Claire Tscheiller, dépoussière les oeuvres, caresse les courbes des sculptures, scrute le moindre détail. "On fait une veille sanitaire de chaque oeuvre, on vérifie qu'il n'y a pas eu d'évolutions comme des craquelures, des fragilités et on contrôle les taux d'hygrométrie", explique-t-elle. Du grand ménage aux grands travaux il n'y a qu'un pas, les équipes du musée préparent le prochain accrochage autour du thème de l'âme de la forêt. "Toute la salle a été entièrement refaite pour créer une ambiance complètement différente des autres salles et complètement nouvelle", explique Adeline Collange, conservatrice art ancien. 

Le musée entretient un lien étroit avec le public et lui donne rendez-vous sur sa page Facebook avec un calendrier de l'avent qui dévoile chaque jour une oeuvre cachée. 

Interrompu en plein vol, l'exposition sur l'hypnose reprendra jusqu'au 31 janvier. De Mesmer à aujourd'hui, elle explore les liens étroits que les pratiques artistiques ont entretenus avec l’histoire de l’hypnotisme, de la fin du 18e siècle à nos jours.

Le muséum plus vivant que jamais

Les collections permanentes du muséum d'histoire naturelle de Nantes attirent, en temps normal, de nombreux visiteurs. Il y a l'emblématique galerie de zoologie créée en 1875 avec plus de mille spécimens d’animaux vertébrés et 25 000 spécimens d'oiseaux. Des animaux empaillés et des squelettes qui demandent la plus grande attention pour assurer la meilleure conservation.

Le muséum d'histoire naturelle de Nantes (France 3 Pays de la Loire)

A côté des animaux morts, le muséum est aussi un conservatoire d'animaux vivants."On contrôle tous les jours les animaux, on les nourrit et on les soigne", explique la soigneuse animalière Cindy Fortumeau. Lézards et serpents, dans le vivarium une vingtaine d’espèces régionales, nationales et exotiques de reptiles illustrent la diversité de ce groupe souvent mal aimé. Un endroit fort sympathique où l'on va éviter de se laisser enfermer une nuit entière. 

Reptile du vivarium du muséum d'histoire naturelle de Nantes (France 3 Pays de la Loire)
Comme prémonitoire à nos vie soudainement suspendues, l'une des prochaines expositions du muséum s'intitule Le règne du silenceUn silence que l'on espère pouvoir apprécier pour de vrai du 16 décembre au 17 mai 2021. 

Très actif depuis le premier confinement le muséum propose sur son site internet des expositions en ligne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.