À Grenoble, une exposition met en lumière les gravures en clair-obscur de Rembrandt

Au couvent Sainte-Cécile, le cabinet Rembrandt accueille une nouvelle exposition intitulée "De l'ombre à la lumière". Une cinquantaine d’estampes remarquables sont à découvrir jusqu'au 23 juillet 2022.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Exposition "Le cabinet Rembrandt, de l’ombre à la lumière" au Couvent Sainte-Cécile de Grenoble (D. Guillaumin pour le fonds Glénat)

Pour tous les amateurs de Rembrandt (1606-1669), le couvent Sainte-Cécile de Grenoble est désormais une étape incontournable. Acquis par le fonds des éditions Glénat, le cabinet Rembrandt présente jusqu'au 23 juillet 2022 une nouvelle thématique autour du clair-obscur intitulée De l’ombre à la lumière.

Expo Rembrandt à Grenoble

Le clair-obscur par Rembrandt

Le cabinet Rembrandt du couvent Saint-Cécile compte un peu plus de 80 eaux-fortes du maître de la peinture hollandaise. Pour cette exposition temporaire, sept gravures prêtées par la Fondation Custodia (Paris) viennent enrichir la collection du fonds Glénat. Quatre sont de la main de Rembrandt. Des scènes religieuses pour la plupart, emblématiques du clair-obscur dans l'œuvre du peintre. Une technique que l'artiste maîtrisait parfaitement, notamment pour intensifier l’expressivité de ses sujets et la densité de ses représentations.

À partir du début des années 1640, Rembrandt utilise de plus en plus la pointe sèche et perfectionne ainsi le rendu de ses ombres. La puissance symbolique des scènes se révèle grâce à une simple lanterne comme dans L'adoration des bergers. "Vous avez juste la petite lampe qui émane de la lumière des bergers et qui éclaire à peine le visage de la Sainte Famille, la scène est vraiment solennelle. L'idée, c'est de jouer avec la profondeur de la scène et renforcer la dramaturgie et l'émotion qui ressort quand on regarde une gravure", détaille Aurélie Perret, chargée des collections du fonds Glénat.

Rembrandt L'adoration des bergers 1656  (Fondation Custodia Collection Frits Lugt Paris)
Entre 1626 et 1665, Rembrandt a gravé près de 290 estampes. S’il utilisait les mêmes matériaux et techniques que les autres graveurs de son temps, il en a exploré toutes les possibilités avec beaucoup de liberté et d'ingéniosité. L’eau-forte, la pointe sèche, l’essuyage ou le choix des papiers ont été pour lui un inépuisable champ d’expérimentation.

La gravure d'hier à aujourd'hui

Au côté des gravures de Rembrandt, l'exposition présente trois œuvres d'Hendrick Goudt (1583-1648), précurseur et inspirateur de Rembrandt pour le traitement des ombres et de la lumière dans l’art de la gravure. Hollandais lui aussi, il l'a sans doute inspiré. "On connaît assez peu de choses de lui, pourtant quand on regarde la qualité des gravures, on est déjà dans cette technique-là, de profondeur, de sens du détail et de travail autour de l'ombre et de la lumière, ils se connaissaient, mais il semble aussi qu'Hendrick Goudt ait été fortement inspiré des travaux du Caravage", explique encore Aurélie Perret.

"Tobias transportant le poisson marchant avec l'ange" Eau-forte d'Hendrick Goudt, 1613  (France 3 Alpes)

Le parcours du couvent Saint-Cécile se prolonge avec les œuvres des étudiants de l'école d'art Émile Cohl qui se sont initiés à la technique de la gravure. Exposées dans le cloître, leurs réalisations offrent une ouverture contemporaine à l’œuvre du grand maître du XVIIe siècle, dans un dialogue enrichissant entre les époques.

"Le cabinet Rembrandt, de l’ombre à la lumière" au couvent Sainte-Cécile de Grenoble. Du lundi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30. Fermé au public les dimanches et jours fériés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.