Ouverture prochaine aux Pays-Bas d'un centre ultra-moderne abritant des collections historiques

Ce centre rassemblant des milliers d'oeuvres d'art et d'objets jusque là entreposés dans les réserves de quatre musées prestigieux des Pays-Bas sera accessible sur rendez-vous aux chercheurs et aux particuliers, sur demande.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Wim Hoeben, administrateur du nouveau centre d'art d' Amersfoort (Pays-Bas) montre des peintures de la collection de Paleis Het Loo le 7 septembre 2021 (SEM VAN DER WAL / ANP)

La ministre néerlandaise de la Culture Ingrid van Engelshoven doit inaugurer lundi 13 septembre une nouvelle installation de pointe destinée à abriter des milliers d'oeuvres d'art et d'objets jusque là entreposés dans les réserves de quatre musées et institutions parmi les plus prestigieux des Pays-Bas, dont le Rijksmuseum d'Amsterdam.

Le nouveau Collectiecentrum Nederland (CC NL) dont la construction a débuté en 2018 à Amersfoort, dans le centre des Pays-Bas, abritera quatre collections nationales qui "abritées sous le même toit représentent la mémoire physique des Pays-Bas", a déclaré mercredi dans un communiqué Taco Dibbits, directeur du Rijksmuseum.

Caverne d'Ali Baba

Les collections, un demi-million de pièces rassemblées dans ce centre qui ne sera pas un musée, seront accessibles sur rendez-vous aux chercheurs ou particuliers exprimant un intérêt spécifique pour les pièces qui y seront conservées.

Le CC NL "met en valeur des collections excitantes qui auparavant n'étaient pas visibles", a expliqué Taco Dibbits.Véritable caverne d'Ali Baba, ce centre d'une superficie de quatre terrains de football et demi, qui abrite quelque 500 000 pièces provenant des réserves et entrepôts du Rijksmuseum, du Musée de Plein Air des Pays-Bas à Arnhem, du palais Het Loo et de l'Agence du Patrimoine culturel des Pays-Bas, située à Amersfoort, bénéficiera de technologies de pointe en matière de performance énergétique.

"Un tableau plus complet des Pays-Bas"

Le Musée de Plein Air montre la vie rurale d'autrefois, avec ses fermes, moulins ou ateliers. "Le rassemblement de collections (au même endroit) signifie que des carrosses royaux côtoient à présent des chariots de fermes. Ce qui crée un tableau plus complet des Pays-Bas, à la fois d'un point de vue chronologique et social", a souligné Taco Dibbits.

Des conservatrices travaillant sur des oeuvres destinées à entrer dans le nouveau Centre d'art d'Amersfoort aux Pays-Bas, le 7 septembre 2021 (CLEMENCE OVEREEM / AFP)

Le Centre abrite aussi bien des oeuvres d'art de grand prix que le trône orné du roi Guillaume II des Pays-Bas. La plus grande pièce est un orgue de Barbarie de 5,4 mètres de hauteur édifié en 1913 et qui avait subi de gros dégâts lors des inondations catastrophiques de 1953 avant d'être restauré.

Une ancienne machine à vapeur pesant plus de sept tonnes et une oeuvre du maître néerlandais des natures mortes Matthias Withoos (XVIIe siècle) figurent parmi les pièces conservées au CC NL.

Défi technique et logistique

L'édifice a recours à l'énergie solaire ainsi qu'à l'eau de pluie pour les toilettes, a expliqué à l'AFP le responsable de la gestion de l'établissement Wim Hoeben.

Le transport des objets à travers les Pays-Bas a représenté un véritable défi logistique, mobilisant un total de 869 poids-lourds. "C'était une véritable aventure", selon Wim Hoeben. Les conditions d'entreposage des objets dans leurs institutions d'origine ne correspondaient plus aux normes contemporaines, a précisé le Rijksmuseum.

Wim Hoeben a précisé que les dépenses énergétiques pour le chauffage ou le refroidissement étaient excessives et l'accessibilité difficile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.