Musée du Quai Branly : Jean Nouvel dessine un nouvel écrin pour la collection Ladreit de Lacharrière

Cette donation de Marc Ladreit de Lacharrière, faite en 2018 au musée, et qui a désormais son espace, est la plus importante donation d'oeuvres d'art africaines et océaniennes depuis 1945, d'une valeur de plus de 50 millions d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La collection Océanie du musée du Quai Branly Jacques-Chirac, en juin 2020 à Paris.  (FRANCK FIFE / AFP)

Le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac s'enrichit d'un nouvel espace d'exposition dessiné par l'architecte Jean Nouvel pour abriter 36 oeuvres d'arts premiers, principalement africains, donnés par le mécène Marc Ladreit de Lacharrière, a annoncé l'Etablissement public. L'ouverture était prévue cet automne mais a été reportée au 24 mars en raison du confinement dû au Covid-19.

Un dispositif scénographique audacieux fait le choix d'une mise en scène à la fois spectaculaire et intimiste, qui invite à la contemplation, avec des vitrines constituées de socles massifs revêtus de bois avec une armature métallique, selon un communiqué. Selon le président du Quai Branly, Emmanuel Kasarhérou, Jean Nouvel et ses équipes "ont imaginé un modèle de vitrine totalement novateur, l'Aura, qui épouse l'objet, modèle ses vibrations."

Ce principe de halo constitue une authentique prouesse technique et une première mondiale. Elle marque un nouvel âge de la muséographie qui fait place à l'oeuvre dans toutes ses dimensions physiques et spirituelles, à rebours de certains mirages du tout-numérique.

Emmanuel Kasarhérou, président du Quai Branly

AFP

Une nouvelle plateforme numérique 

Une grande attention a été aussi accordée à la contextualisation des oeuvres, une priorité pour le nouveau président du musée. Seize focus avec des repères historiques sur les oeuvres, leur provenance, leur histoire et leur géographie seront accessibles via une plateforme numérique dédiée.

Le milliardaire et collectionneur Marc Ladreit de Lacharrière, passionné d'art africain, a souhaité financer durant cinq années les expositions temporaires sur la nouvelle galerie, à hauteur de 200 000 euros par an. "J'ai pensé aussi de mon devoir d'apporter ma contribution à des recherches destinées à une meilleure connaissance des artistes (...) et une meilleure compréhension des civilisations africaines, grâce à la mobilisation d'un fonds spécifique", a-t-il annoncé. Cette donation, faite en 2018 au musée, et qui a désormais son espace, est la plus importante donation d'oeuvres d'art africaines et océaniennes depuis 1945, d'une valeur de plus de 50 millions d'euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.