Musée Anne-de-Beaujeu de Moulins : un nouvel espace d'inspiration asiatique

“Chinoiserie et japonisme” : c'est le nom d'un nouvel espace dédié aux arts décoratifs du musée Anne-de-Beaujeu de Moulins. Soixante-dix œuvres du XIXe et début du XXe siècle, dont la plupart n’ont jamais été présentées au public, viennent enrichir la collection permanente.

(France 3 culturebox)
Des vases, des soieries ou encore des armures du XIXème et du XXème siècle, des trésors dormaient depuis des années dans les réserves du musée Anne-de-Beaujeu, loin des yeux des visiteurs. Le musée a décidé d'ajouter 70 oeuvres à sa collection permanente. Elles sont exposées dans un nouvel espace dédié.

Point de départ de cette nouvelle galerie : des vases centenaires signés du célèbre céramiste, pionnier de l'art nouveau : Emile Gallé. Lorsque ces pièces ont été données au musée, elles étaient démodées mais aujourd'hui elles bénéficient d'un nouvel engouement. "Il y a un intérêt scientifique et commercial extraordinaire pour ces vases. Ils sont extrêmement prisés", affirme Maud Leyoudec, conservatrice du patrimoine au musée Anne-de-Beaujeu.

Reportage : France 3 Auvergne S. Vinot / A. Huet / S. Bonnetot

Le goût des collectionneurs du 19e siècle

Autre artiste français exposé : le peintre Georges-Antoine Rochegrosse, à qui l'on doit une série de panneaux, directement inspirés de l'imaginaire japonais. Une armure japonaise lui fait face. Le nouvel espace du musée Anne-de-Beaujeu témoigne des goûts des collectionneurs au 19e siècle. Selon la directrice du musée Yasmine Laïb-Renard, l'Asie a toujours inspiré les Européens. "L'inspiration asiatique s'est développée avec le commerce instauré entre l'Europe et le continent asiatique. Au 19e siècle tout cela a connu un développement fou."