Monsanto, l'enquête de Michel Asselin : "En tant que photographe, la meilleure façon de crier c'est de photographier"

Dans une vaste enquête photographique, Mathieu Asselin révèle les ravages des produits chimiques de Monsanto sur l'environnement et la vie de milliers de personnes aux Etats-Unis ou au Vietnam. L'artiste franco-vénézulien a enquêté durant 5 ans sur la firme américaine.

Thuy\'Linh, 21 ans, Hô Chi Minh-Ville - VietNam. Troisième génération de victimes de l\'Agent organge souffrant de malformation génétique.
Thuy'Linh, 21 ans, Hô Chi Minh-Ville - VietNam. Troisième génération de victimes de l'Agent organge souffrant de malformation génétique. (Mathieu Asselin)
Des arbres morts, des lacs couleur sang ou des herbes brûlées. Derrière ces paysages ravagés, immortalisés par Michel Asselin, se cache un même nom : Monsanto. Depuis sa création il y a plus d'un siècle, le géant américain de l'agroalimentaire est accusé de commercialiser des produits dangeureux pour la santé et l'environnement. 

Reportage France 3 Pau Sud-Aquitaine L. De Casanove / R. Hauville / A. Girardi

Monsanto est surtout connu à travers le monde pour son maïs transgénique ou le très controversé Roundup, le pesticide le plus vendu dans le monde. Voilà maintenant 20 ans que le géant de l'agrochimie ( détenu aujroud'hui par Bayer ) commercialise les OGM sans tenir compte des risques sur l'environnement ou la santé. Ce que l'on sait moins, c'est que le géant de l'industrie chimique a aussi produit l'agent orange, un herbicide utilisé par l'armée américaine durant la guerre du Vietnam qui a marqué dans leur chair des générations de Vietnamiens. 
 

Mathieu Asselin
Mathieu Asselin (Hervé Hote)

L'indignation a été ma motivation première. En tant que photographe, la meilleure façon de crier c'est de photographier.Mathieu Asselin


Corps déformés ou mutilés, les photos de Mathieu Asselin bousculent volontairement. "On sait que l'on va tomber sur des images qui peuvent être dures, explique Stéphane Andrieu chargé de l'action culturelle dans les médiathèques de Pau. Mais on a fait le choix de respecter le travail de Mathieu, qui lui assume complètement sa position. Il pose un beau regard sur ces handicaps, sur ces vies cassées."

Présentée une première fois aux rencontres photographiques d'Arles il y a deux ans, l'exposition a depuis voyagé dans de nombreuses villes européennes. Elle fait une halte à Pau jusqu'au 16 mars. Ces clichés ont aussi été publiés chez Actes Sud. L'ouvrage d'art a reçu le prix du livre Paris Photo en 2017 et une mention spéciale du jury du Luma Dummy Book Award.