Le revolver de Vincent Van Gogh aux enchères à Paris

L'arme avec laquelle le peintre se serait mortellement blessé en 1890 sera mise aux enchères lors d'une vente insolite à Paris mercredi 19 juin.

Revolver (très abîmé, à droite) avec lequel Van Gogh se serait suicidé et le même en bon état (Van Gogh Museum d\'Amsterdam)
Revolver (très abîmé, à droite) avec lequel Van Gogh se serait suicidé et le même en bon état (Van Gogh Museum d'Amsterdam) (Robin van Lonkhuijsen / ANP / AFP)

Ce revolver Lefaucheux, avec lequel Van Gogh se serait mortellement blessé le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise), sera proposé à la vente avec une estimation de 40.000 à 60.000 euros. La vente avait été annoncée par Drouot le 2 avril.

Cette arme avait été découverte par un agriculteur en 1965 dans le champ où avait été retrouvé blessé le peintre, avant de mourir le 29 juillet 1890, après deux jours d'agonie. Si l'authentification de l'arme ne sera probablement jamais formellement établie, la provenance est jugée sérieuse. Elle avait été exposée par le Musée Van Gogh d'Amsterdam en 2016..

"L'arme la plus célèbre de l'histoire de l'art"

De calibre 7 mm, le même que celui de la balle qui a mortellement blessé Vincent Van Gogh, le revolver a été remis après sa découverte au propriétaire de l'auberge Ravoux d'Auvers-sur-Oise où le peintre habitait et est décédé. Depuis, il est resté dans la même famille par descendance.

Surnommée par certains spécialistes comme "l'arme la plus célèbre de l'histoire de l'art", ce révolver a été présenté pour la première fois en 2012, lors de la parution du livre Aurait-on retrouvé l'arme du suicide ? d'Alain Rohan (Fargeau Editeur).

Le révolver Lefaucheux (très abîmé en bas) avec lequel Van Gogh se serait suicidé, et le même en bon état (en haut), exposé au Van Gogh Museum d\'Amsterdam en 2016
Le révolver Lefaucheux (très abîmé en bas) avec lequel Van Gogh se serait suicidé, et le même en bon état (en haut), exposé au Van Gogh Museum d'Amsterdam en 2016 (Robin van Lonkhuijsen / ANP / AFP)

Van Gogh s’est-il suicidé ?

Selon la maison de ventes Auction Art, l'analyse de l'arme, très abîmée, atteste qu'elle est restée dans le sol durant un laps de temps pouvant coïncider avec l'année 1890. En 2011, des chercheurs américains ont défendu par ailleurs la thèse que Vincent Van Gogh ne se serait pas suicidé, mais aurait été blessé par un tir accidentel déclenché par des jeunes gens qui jouaient avec une arme.

Pour les experts de Auction Art, "cette hypothèse n'écarte en rien les résultats des recherches effectuées sur l'arme en question qui aurait pu être abandonnée dans le champ par les jeunes garçons".

"Fort de ces conclusions, le revolver a été accueilli par le Musée Van Gogh d'Amsterdam où il a été présenté le temps de l'exposition", souligne Auction Art.