Le Centre Pompidou reçoit une importante donation de dessins de l'artiste italien Giuseppe Penone

Giuseppe Penone, artiste majeur connu pour ses sculptures liées à la nature a décidé de se séparer de plus de 600 dessins. Il en donne la moitié au Centre Pompidou

Giuseppe Penone : à gauche,  Autoportrait, 2020 (travaille à une gravure sur cuivre) - A droite, \"Matrice di linfa\"
Giuseppe Penone : à gauche,  Autoportrait, 2020 (travaille à une gravure sur cuivre) - A droite, "Matrice di linfa" (© Archivio Penone)

Giuseppe Penone a fait une donation exceptionnelle de plusieurs centaines de dessins au Centre Pompidou et au Philadelphia Museum of Art, deux musées auxquels est particulièrement attaché l'artiste italien, dont le travail se concentre sur le rapport de l'homme avec la nature.

Le Centre Pompidou a annoncé jeudi 18 juin dans un communiqué que Giuseppe Penone lui faisait une donation de quelque 350 dessins de 1967 à 2019, "une contribution majeure à l'enrichissement du Cabinet d'art graphique" du Centre. Le Philadelphia Museum of Art reçoit une donation à peu près équivalente.

Figure majeure de l'art italien et européen contemporain, Giuseppe Penone est associé à l'"Arte povera", mouvement qui, dans les années 1960 en Italie, rejetait la société de consommation et affirmait l'importance du geste créateur. Sa réflexion sur le rapport de l'homme à la nature et l'accent mis sur l'utilisation de son corps dans son travail le rapproche d'autres mouvements comme le "Process art" et le "Land art". 

Giuseppe Penone, \"Le terre del mondo\" 
Giuseppe Penone, "Le terre del mondo"  (© Archivio Penone)

Nombreux supports et techniques

"Les liens de Penone avec le Centre Pompidou sont devenus intimes avec les années, et cette nouvelle donation permet de les qualifier d'historiques", se réjouit le Centre.

Les 660 dessins donnés par Penone aux deux musées "constituent une part importante de l'ensemble du corpus d'œuvres sur papier de l'artiste", précise le communiqué. Ils illustrent les nombreux supports et techniques qu'il utilise : crayon, stylo à bille, aquarelle, café, encre de Chine, frottage, graphite, papier de riz, carton, papier japonais, papier brillant traité à la térébenthine, fusain, ruban adhésif et feuilles.

"Pour moi, le dessin exerce une double fascination : la surprise sans cesse renouvelée qu'offre sa matérialité et la possibilité unique de visualiser un geste", raconte Giuseppe Penone dans un entretien avec le Centre Pompidou. Pour l'artiste, chaque matériau "offre des sentiments différents et une gamme différente d'expressions potentielles". Et "ensuite, il y a le support sur lequel on dessine, les nombreux types de papier différents : du lisse au rugueux, du blanc froid au blanc ambré, du soyeux au fibreux. Là encore, le même signe réalisé sur un papier différent acquiert une valeur expressive différente".

Giuseppe Penone, \"Progetto per Versailles\"
Giuseppe Penone, "Progetto per Versailles" (© Archivio Penone)

Penone : "Un voyage à travers les idées qui ont nourri mon travail"

Il parle aussi du rapport entre le dessin et le corps humain, du graphite qui, "par son onctuosité, évoque l'éclat de notre peau", de la sanguine qui est capable "de transmettre ce sentiment de vitalité que le nom lui-même et la couleur véhiculent".

L'ensemble de dessins qu'il donne "est un voyage à travers les idées qui ont nourri mon travail", dit l'artiste, qui espère faire partager "cette énergie" au public. Paris et le Centre Pompidou étaient une évidence pour lui quand il a décidé de se séparer d'un ensemble de dessins, explique-t-il : "J'ai passé toute une partie de ma vie à Paris, une ville que j'aime et dont je me sens proche. Beaucoup de mes œuvres me sont venues à Paris." Il a assisté à la naissance du Centre Pompidou dans les années 1970, se souvient-il, et celui-ci "a abondamment dialogué au fil des ans avec mon travail, par le biais d'acquisitions et d'expositions".

Les dessins de la donation de Giuseppe Penone seront exposées en 2022, annonce le Centre Pompidou.