"L’attente", l’œuvre de l’artiste colombienne Diana Velásquez habille les colonnes du Grand Palais à Paris

Cette installation, composée de dix grandes toiles blanches apposées sur les colonnes du Grand Palais, cherche à sensibiliser sur la fragilité dans laquelle la pandémie a placé notamment les peronnes âgées.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Diana Velásquez, "L’attente",colonnade Grand Palais 2020 (Thibaut Chapotot pour la Rmn – Grand Palais, 2020)

Les colonnes du Grand Palais se parent de silhouettes. Installé sur la facade du monument parisien, l’œuvre de la Colombienne Diana Velásquez représente une file de personnes âgées peintes en bleu, à distance les unes des autres. Une œuvre en écho avec la pandémie de Covid-19 qui frappe le monde entier.

Diana Velásquez, "L’attente" colonnade Grand Palais 2020 (Diana Velásquez)

Intitulée L'attente, cette installation composée de dix toiles blanches de cinq mètres de haut par deux mètres de large "cherche à faire réfléchir à quel point la pandémie a mis en lumière la précarité dans laquelle nous nous trouvons tous, mais qui atteint d’abord les plus faibles", a déclaré l’artiste dans un communiqué.

Martin Luther King disait : il est possible que nous soyons tous arrivés dans des embarcations différentes, mais maintenant nous sommes tous dans le même bateau.

Diana Velásquez

communiqué

"Ce projet veut remettre en mémoire certains des passagers de notre bateau, les personnes âgées, et l’attente qu’ils affrontent au milieu d’une grande incertitude, et dans beaucoup de cas, d’une grande solitude", continue Diana Velásquez.

"Le nouveau Grand Palais"

"L’installation de Diana Velásquez permet à ce monument républicain de faire écho aux questions les plus urgentes, les plus contemporaines, préfigurant ainsi l’ambition artistique du nouveau Grand Palais, avec des créations qui se déploieront à l’intérieur comme à l’extérieur", détaille l’établissement.

Diana Velásquez,"L’attente", colonnade Grand Palais 2020 (THIBAUT CHAPOTOT)

Construit pour l’exposition universelle en 1900, le Grand Palais est actuellement en chantier pour une importante rénovation. Le bâtiment restera fermé jusqu’en 2024 - la Nef accueillera plusieurs épreuves des Jeux olympiques et paralympiques - et ne doit pas rouvrir au public avant le printemps 2025.

Plusieurs artistes invités

Avec Diana Velásquez, plusieurs artistes ont été invités cet automne à concevoir des oeuvres pour l'extérieur du Grand Palais : Sammy Baloji a créé deux sculptures monumentales dans le cadre de la Saison Africa 2020 et Nayel Zeaiter a signé une fresque racontant l’histoire du monument sur la palissade de chantier. 

"Le travail sur l’héritage colonial de Sammy Baloji, celui sur l’attente de Diana Velásquez, nous parlent des crises sociales partout dans le monde", analyse Chris Dercon, directeur du Grand Palais. "Après Bogota, puis Gijón en Espagne, l’œuvre de Diana est mise à l’échelle d’un monument qui devient lui-même récit, comme l’avaient voulu ses créateurs en l’ornant de fresques et de sculptures." L'oeuvre de Diana Velásquez sera visible jusqu'au 24 février 2021. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.