L'exposition "A cœur battant" à Arras : promenade contemporaine dans un tableau du 17e siècle

Le musée des Beaux-Arts d'Arras propose "A coeur battant", une oeuvre de la plasticienne Sabrina Vitali. Elle revisite "La mort des enfants de Béthel", un tableau qui appartient au même musée. A l'aide de fleurs, de vêtements et d'une déambulation à travers des étoffes tendues, elle propose une sorte de "work in progress". Les fleurs poussent, la lumière change, et sans que l'artiste intervienne, l'oeuvre évolue.

Montage tableau 17e oeuvre Sabrina Vitali
Montage tableau 17e oeuvre Sabrina Vitali (J.P.Crinon / France Télévisions)

Mais où sommes-nous ? Les visiteurs qui entrent dans le musée des Beaux-Arts d'Arras pour l'exposition "A coeur battant" ne le savent pas, mais ils se promènent à l'intérieur d'un tableau. L'artiste Sabrina Vitali a transposé en trois dimensions les impressions que lui a procurées l'observation d'un tableau de Laurent de la Hyre datant de 1653 et exposé dans ce même musée, "La mort des enfants de Béthel". 

Pour figurer la tragédie biblique illustrée par l'oeuvre plus que tricentenaire, la jeune femme a imaginé un parcours dans lequel peut déambuler le public. Des vêtements et des fleurs aux couleurs correspondante figurent les corps sans vie, des étoffes tendues marquent une géographie évoquant celle du tableau.

L'évolution des émotions

A la manière d'un classique "wok in progress", l'exposition propose une évolution constante : les narcisses, les crocus éclosent, s'épanouissent, se fanent, laissent la place à d'autres, les lumières changent avec l'heure du jour et le temps. Sans que l'artiste y apporte elle-même la moindre modification, l'oeuvre change ainsi naturellement entre deux visites. L'artiste partage ainsi avec le visiteur le fruit de son imagination à partir des émotions ressenties face au tableau de la Hyre. Des émotions en constante évolution.